Travail dimanche - FO 35 refuse de signer cet accord et exprime son opposition.

  • REPOS DOMINICAL oui, TRAVAIL DU DIMANCHE non
  • Revue de presse

Un accord devrait être signé vendredi. Il permettra d'ouvrir un jour supplémentaire : le 10 janvier, pour les soldes d'hiver. Mais ça ne passe pas du côté de certains syndicats.

Les commerces du pays de Rennes pourront ouvrir trois dimanches en 2016, au lieu de deux en 2015. Soit un supplémentaire, le premier dimanche des soldes d'hiver, le 10 janvier.

Un nouvel accord devrait être signé vendredi par les différents partenaires sur l'ouverture exceptionnelle des commerces les jours fériés et les dimanches en 2016. Il prévoit leur ouverture trois jours fériés (les 5 et 16 mai et 11 novembre) ainsi que trois dimanches (10 janvier, 11 et 18 décembre).

Ce qui ne fait pas l'unanimité. L'un de ces partenaires - le syndicat Force ouvrière - refuse de signer cet accord et exprime son opposition. « C'est une nouvelle régression sociale, au sens large du terme, qui s'annonce avec six ouvertures 'exceptionnelles' autorisées contre cinq aujourd'hui hui et trois il y a quelques années. Nous sommes dans une sorte de spirale infernale et insensée, supposée répondre aux exigences sans limite de certains employeurs », martèle Fabrice Lerestif, secrétaire général de Force ouvrière.

Pour 2015, après plusieurs mois de négociations, un accord a finalement été signé en avril entre élus, partenaires sociaux et acteurs du commerce. Il autorise les commerces du pays de Rennes à ouvrir deux dimanches (les 13 et 20 décembre), ainsi que trois jours fériés (les 8 mai, 15 août et 11 novembre). Les syndicats FO et CGT ne l'ont pas signé, estimant qu'il remettait en cause les droits des salariés.

« Des dysfonctionnements »

Parmi les signataires, l'association de commerçants, le Carré rennais. « L'ouverture des dimanches accompagne d'autres événements dans la ville. Les soldes d'hiver en sont une part entière », déclare Dominique Fredj, président de l'association. Pour autant, il pose une condition. « Nous ne signerons ce nouveau protocole que si les différents signataires s'assurent que leurs adhérents appliquent à la lettre le dispositif. »

Il regrette « les dysfonctionnements constatés cette année ». Certains supermarchés ont rompu ce contrat de bonne conduite au moi de mai et ont ouvert leurs portes le jeudi de l'Ascension. Comme, par exemple, le Super U de Mordelles, dirigé par Marc Porchet, l'ancien président de l'Union du commerce. Contactée, l'Union du commerce ne souhaite pas s'exprimer au sujet de ce nouvel accord.

Le syndicat FO s'interroge : « FO ne le redira jamais assez : ce n'est pas parce que les commerces seront ouverts 24 heures sur 24 et 365 jours sur 365 que les salariés, les retraités, les chômeurs dépenseront plus, alors même que les salaires, les pensions et minima sociaux stagnent voire baissent. Ce n'est pas être 'responsable' que d'aller dans le mur. Le courage et l'indépendance imposent plus que jamais de savoir dire non. » Contactés les élus du pays de Rennes n'ont pas souhaité s'exprimer.

http://www.ouest-france.fr/commerces-vers-un-dimanche-douverture-de-plus-3836276

Travail dimanche - FO 35 refuse de signer cet accord et exprime son opposition.
FO COMMERCE - commerce@fecfo.fr -  Hébergé par Overblog

Repos dominical - FEC FO