« La grande messe MACRON-ECONOMIQUE au moment où la rue gronde » extrait JEC n°90

  • REPOS DOMINICAL oui, TRAVAIL DU DIMANCHE non

Le mardi 21 juin était organisé une grande messe au ministère de l’Economie, en présence du Ministre Emmanuel MACRON et de la ministre du travail Myriam EL KHOMRI. Son objet était l’évaluation et la promotion des Zones Touristiques Internationales, crées par la loi croissance et activité du 6 août 2015.

Que n’avons-nous pas entendu lors de cette présentation, d’un peu plus d’une heure et demie.

Il n’y avait que 2 organisations syndicales de représentées : la CFTC et la FEC FO.

C’est avec un certain aplomb que le Président de la CFTC annonce « Nous, les syndicats, sommes opposés au travail du dimanche« , mais qu’en gros il fallait bien négocier dans le cadre de la loi. En langage plus simple, maintenant que la loi est votée, il faut la mettre en œuvre. « Nous, les syndicats… » Qui lui a donné mandat pour parler au nom des syndicats ? Pas nous, et en particulier sur ce dossier où ils ont été signataires de tous les accords.

Le ministre, grand promoteur de cette loi Macron, annonce qu’il faut la mettre en œuvre grâce à des accords de site ou de territoire.

Quant à la ministre du Travail, elle dit que tout est maîtrisé, que ce n’est pas une généralisation, tout en vantant la consultation des salariés par le référendum. C’est bien la démonstration que la loi EL KHOMRI est la continuité de la loi MACRON.

Comment peut-on parler de référendum et de démocratie, avec le TURN-OVER que l’on connaît dans le Commerce ? Le salarié questionné aujourd’hui ne sera plus là demain. Aurait-il, de ce fait, un avis éclairé et concerné ?

Cette assemblée était surtout une représentation des différents lobbyings de l’hôtellerie, du commerce, du tourisme, etc., tantôt fédérations patronales, associations locales ou enseignes.

Certains venaient faire leurs courses de manières choquantes. La loi anti-blanchiment serait une bonne loi, mais il faudrait augmenter le plafond maximum de paiement en liquide. Limiter le blanchiment oui, mais pas trop quand même !

Pourtant l’ordre du jour était clair. Rien de prévu à ce propos. Mais qui ne tente rien n’a rien.

Un président de représentation de l’hôtellerie dénonce qu’en Chine, tout est ouvert le dimanche. Mais pourquoi ne s’est-il pas installé là-bas ?

Ce fut essentiellement, pour la FEC, l’occasion de rappeler sa position et les craintes qui pèsent sur l’emploi.

Oui, de vraies craintes qui s’appuient sur des constats. C’est à tout va qu’ils dérèglementent et font pousser des centres commerciaux ou les agrandissent. Au final, certains autres centres voient des grilles se baisser définitivement ; sans oublier les centres villes et quartiers qui se désertifient.

Ils sont prêts à tout pour gagner des parts de marché.

Entre temps, le gouvernement crée un observatoire… C’est la création d’un nouveau corps médical, la médecine légiste sociale.

Alors, nous avons raison de continuer la bagarre contre la loi EL KHOMRI et nous saurons répondre.

Après 18 jours de mobilisation (l’équivalent d’un mois de travail en jours ouvrés), on ne lâche rien !

———–

Suite de l’article :

http://fecfocommerce.unblog.fr/2016/07/26/intervention-faite-lors-de-la-presentation-et-la-creation-de-lobservatoire-du-commerce-dans-les-zones-touristiques-internationales-zti-jec-n90

« La grande messe MACRON-ECONOMIQUE au moment où la rue gronde » extrait JEC n°90
FO COMMERCE - commerce@fecfo.fr -  Hébergé par Overblog

Repos dominical - FEC FO