« Avez-vous passé de bonnes vacances ? » – extrait du Journal des Employés et Cadres de la FEC FO

« Avez-vous passé de bonnes vacances ? » – extrait du Journal des Employés et Cadres de la FEC FO

Après de rudes mobilisations, il fallait bien cela pour nous remettre en jambes. C’est encore et à nouveau une conquête ouvrière, de 36, qui nous aura permis de nous reposer ; les congés payés.

Cette idée aura fait ses preuves en termes de  bienfait  par  le  repos,  mais  aussi  pour l’économie et l’emploi. Comme quoi le progrès social ne nuit pas à l’économie contrairement aux régressions sociales qui freinent la consommation, étant donné qu’elles baissent  le  pouvoir  d’achat  et  plongent  dans l’incertitude les travailleurs les plus touchés par la crise et la rigueur imposée.

La preuve en est, puisqu’en 1976 (40 ans après avoir obtenu les congés payés), il y avait plus de la moitié des ouvriers ; deux employés  sur  trois  et  huit  cadres  sur  dix sont partis en vacances.

Aujourd’hui,  40  ans plus tard, c’est  82% des cadres supérieurs qui partent en congés et 47% des ouvriers (moins de la moitié).

« En 2014, près de la moitié des personnes déclaraient  ne  pas  envisager  de  partir  en vacances dans les prochains mois pour des raisons  financières.  Il  faut  dire  qu’une semaine  de  location  pour  un  couple avec deux enfants équivaut souvent au minimum à un demi-SMIC.  D’autres  ne  prévoyaient pas de partir  pour  des  raisons  de  santé (16%),  professionnelles  (9%)  ou  familiales (8%).  Un peu plus d’une personne sur dix n’est pas partie par choix (13%). » (1)

« Partir est une chose, mais seule une minorité privilégiée  peut  le  faire  plusieurs  fois  par an. C’est le cas pour 22% de la population (données  Crédoc  2009).  Les  cadres  sont 43% à être dans ce cas, mais les ouvriers sont  quatre  fois  moins  nombreux.  Pouvoir partir  en  vacances  hors  de  l’été  reste  un luxe. » (1)

Pourtant, les vacanciers font tourner l’industrie du tourisme et le commerce qui créent des emplois pour les périodes d’affluence.

Le gouvernement préfère se tourner vers les touristes étrangers en créant des zones de remises en cause de conquêtes sociales, les ZTI (Zones Touristiques Internationales). C’est aussi  un  vœu  du  patronat  qui  demandait, lors  de  la  dernière  grande  messe  de MACRON (2) de relever le plafond de paiement en liquide pour les touristes étrangers (plafond  qui  avait  pour  objectif  de  lutter contre le blanchiment d’argent).

Cette situation nous donne raison, les contre-réformes  gouvernementales  doivent  être retirées. Votées ou pas, on n’en veut pas.

Il est temps d’ouvrir des perspectives en revendiquant  des  droits  nouveaux  et  des moyens pour les mettre en œuvre au niveau collectif et individuel.

Pour la section FO COMMERCE, nous réitérons nos revendications salariales (éditées dans un JEC spécial (3)) et sur le temps de travail  (éditées  dans  un  tract « On  ne  vit  pas pour travailler, on travaille pour vivre ! » (4)) et nous  appellerons  à  la  mobilisation  pour l’abrogation  de  la  loi  travail.  Au  moment où ces lignes s’écrivent, de nombreux rendez-vous sont pris à Nantes, à Marseille, à Lille  pour  des  meetings  en  présence  de notre Secrétaire général, Jean-Claude MAILLY, sans oublier une nouvelle journée de mobilisation à l’appel de ce front commun, qui résiste, le 15 septembre.

———————

  1. http://www.inegalites.fr/spip.php?page=article&id_article=94
  2. http://fecfocommerce.unblog.fr/2016/07/26/la-grande-messe-macron-economique-au-moment-ou-la-rue-gronde-extrait-jec-n90/
  3. http://fecfocommerce.unblog.fr/2016/01/08/augmentez-nos-salaires-journal-des-employes-et-cadres-01-2016/
  4. http://fecfocommerce.unblog.fr/2015/09/07/le-tract-on-ne-vit-pas-pour-travailler-on-travaille-pour-vivre
« Avez-vous passé de bonnes vacances ? » – extrait du Journal des Employés et Cadres de la FEC FO
FO COMMERCE - commerce@fecfo.fr -  Hébergé par Overblog

Repos dominical - FEC FO