Les autres actions FO

Samedi 20 août 2011 6 20 /08 /Août /2011 13:42

http://www.force-ouvriere.fr/page_principal/semaine/index.asp?id=2197&2011/8/19/Repos-dominical-Auchan-Perpignan-ne-digere-pas-sa-condamnation-en-justice

 

L’hypermarché des Pyrénées orientales a porté plainte contre plusieurs représentants syndicaux, dont trois de FO, pour avoir mené une action en juillet contre l’ouverture du magasin le dimanche.

 

Depuis quelques jours, plusieurs représentants syndicaux de l’hypermarché d’Auchan Perpignan (Pyrénées orientales) sont tour à tour convoqués au commissariat de la ville où une plainte contre X a été déposée par la direction de l’enseigne pour «entrave au droit du travail». Elle fait suite à la mobilisation d’une centaine de salariés le 31 juillet dernier pour s’opposer à une décision unilatérale de l’enseigne d’ouvrir le magasin tous les dimanches matin du 31 juillet au 11 septembre.

«Trois de nos représentants ont été ainsi entendus par la police. On leur a demandé de s’expliquer sur le blocage du magasin et de potentielles insultes qui, selon Auchan, auraient été proférées ce jour-là envers des clients», résume Jérôme Capdevielle de l’Union départementale FO (UDFO66). «Nous ne pouvons tolérer de telles représailles à l’égard de militants qui n’ont rien à se reprocher hormis le fait d’avoir mené une action syndicale pour contester une décision qui était totalement illégale», précise-t-il. Car, la plainte d’Auchan sonne bien comme une mesure de rétorsion après sa condamnation le 5 août par le juge des référés du tribunal de grande instance. La société a été sommée clairement de fermer son hypermarché les dimanches en question sous peine d’astreinte de 100.000 euros par jour d’ouverture irrégulière.

Selon le code du travail, le repos hebdomadaire d’un salarié reste de 24 heures consécutives et accordé le dimanche même si la loi du 10 août 2009 a créé de nouvelles dérogations (zones touristiques, périmètres d'usage de consommation exceptionnelle à Paris, Lille, Marseille, commerce de détail alimentaire). Bien que l'hypermarché de Perpignan n'est pas à dominante alimentaire, ni situé en zone touristique, la direction prétendait vouloir «répondre aux besoins de la clientèle saisonnière touristique». Pour FO, première organisation à Auchan-Perpignan, «la direction n’aime pas perdre. Outre cette plainte d’intimidation, elle a décidé de faire appel de ce jugement qui, nous, nous satisfait pleinement tant il renforce le droit au repos dominical et marque un point d’étape essentiel contre le dogme du commerce intensif dans la grande distribution au mépris des salariés».

Comme l’avait d’ailleurs souligné en substance mi juin, l'Organisation internationale du travail (OIT) à la suite d’une saisine de FO contre la loi de 2009. Pour l’OIT aussi, la hausse des dérogations procède de «préoccupations économiques» liées à «la concurrence» sans prendre en compte l'«impact» social pour les salariés et leurs familles.

 

 


Publié dans : Les autres actions FO - Communauté : FO
Vendredi 19 août 2011 5 19 /08 /Août /2011 15:55

 

pour plus d'info sur l'action menée par l'UD FO 66

Publié dans : Les autres actions FO - Communauté : FO
Mercredi 17 août 2011 3 17 /08 /Août /2011 13:23
COMMUNIQUE DE PRESSE - Auchan n’aime pas perdre

L’Union Départementale Force Ouvrière des Pyrénées-Orientales souhaitait réagir face à l’attitude de la Direction d’Auchan Perpignan.

En représailles du jugement intervenu le 5 août dernier, les condamnant à ne pas ouvrir leur enseigne le dimanche matin sous peine de 100 000 € d’astreinte, 3 de nos représentants ont été convoqués au commissariat de Police de Perpignan pour y être entendus.

Cette stratégie d’intimidation est inqualifiable venant de dirigeants qui transgressent eus-même sciemment les réglementations en vigueur.

Nous ne pouvons tolérer de telles manœuvres de représailles à l’égard de militants qui n’ont rien à se reprocher hormis le fait d’avoir contesté une décision de la direction d’Auchan Perpignan totalement ILLÉGALE.

IL N’EST PAS ENCORE ILLÉGAL DE MILITER EN FRANCE

Perpignan le 12 août 2011

Jérôme CAPDEVIELLE Secrétaire adjoint UDFO66

 

http://66.force-ouvriere.org/COMMUNIQUE-DE-PRESSE-AUCHAN-N-AIME


Publié dans : Les autres actions FO - Communauté : FO
Lundi 15 août 2011 1 15 /08 /Août /2011 13:13

petition-contre-l-ouverture-des-auchans-le-dimanche.JPG

Pour:Ministre du travail

Dites non aux ouvertures dominicales des Hypers Auchan.
Ils agrandissent et modifient leur surface de vente afin de répondre à des règles d'ouvertures, mais ils n'ont pas besoin de cela.Déjà mis en place sur le magasin de Cavaillon, une tentative se fait sur Perpignan et les syndicats et UD et association de commerçants se rebiffent. Bientôt sur le magasin du Pontet,nous nous attendons à cela. Alors signé cette pétition et faites là signer autour de vous. Le dimanche et une journée pour être en famille et pratiquer des activités, non pour être plus ou moins contraint de travailler. Les petits commerces, marchés et autres nous suffisent et sont tellement plus proches de nous. Alors dites non avec nous!


Les signataires
http://www.petitionpublique.fr/?pi=P2011N12896

Publié dans : Les autres actions FO - Communauté : FO
Dimanche 14 août 2011 7 14 /08 /Août /2011 21:50

C’est vraisemblablement une première nationale. Le juge des référés du tribunal de grande instance de Perpignan a rendu son délibéré hier en début d’après-midi et a condamné la société Auchan à fermer son hypermarché situé porte-d’Espagne le dimanche sous peine d’astreinte de 100 000 euros par jour d’ouverture irrégulière. Ou à défaut de se soumettre à l’arrêté du 23 septembre 1965 en fermant son établissement le lundi suivant.

L’enseigne avait en effet annoncé à grand renfort de publicité son intention d’ouvrir tous les dimanches de l’été à partir du 31 juillet et avait débuté ce jour-là. Ce qui avait déclenché immédiatement la colère de l’intersyndicale CFDT, CGT, FO, CFE -CGC, qui avait bloqué les accès à Auchan et avait aussitôt déposé une demande en référé pour interdire cette ouverture. Les salariés, viennent donc d’obtenir gain de cause.

"C’est une décision de droit dont on ne peut que se satisfaire. Une décision extrêmement importante au niveau national par rapport au droit français en la matière. C’est une jurisprudence qui s’impose à Perpignan et qui peut être transposée dans toutes les villes de France. Et on la transposera à d’autres enseignes", expliquaient hier Me Serfati et Me Parrat, les avocats des syndicats, qui mardi, lors de l’audience, avaient plaidé le droit constitutionnel au repos hebdomadaire pour tous les salariés. A savoir : au moins 24 heures, plus un dimanche.

"Le tribunal a retenu notre argumentation et a suivi intégralement nos conclusions et nos requêtes. Le dimanche, on ne travaille pas, dans l’intérêt des salariés. Ce principe d’intérêt général est validé et respecté, sans qu’aucune dérogation ne puisse être accordée à l’hypermarché".

La décision est immédiatement exécutoire et empêche l’hypermarché d’ouvrir ses portes ce dimanche sous peine de payer une astreinte. Toutefois, la société Auchan envisagerait fortement d’interjeter appel de sa condamnation. Elle se prononcera dans les jours qui arrivent. "Cette décision nous semble critiquable, expliquait Me Pons-Saradeil. Et ce, au regard de la dérogation légale prévue par le code du travail qui est accordée aux commerces d’alimentation pour l’ouverture le dimanche matin." Argument largement développé mardi par Me Becque.

Les syndicats, de leur côté, ne cachaient pas leur satisfaction (lire ci-dessous), déterminés à "poursuivre le combat". D’autres procédures, concernant d’autres enseignes, seraient d’ailleurs en cours et auraient déjà fait l’objet de signalement auprès du préfet.

« Une victoire et une première en France"

Par communiqué, les signataires de l’intersyndicale se disaient hier "très satisfaits". "La justice est passée. Gageons que l’enseigne Auchan hésitera désormais à passer en force et à se soustraire aux textes en vigueur : un arrêté préfectoral, fut-il de 1965, est toujours applicable sur le territoire de la République. Ce jugement marque un premier coup d’arrêt au dogme du commerce intensif dans la grande distribution. Nous n’en resterons pas là et nous continuerons inlassablement à lutter contre toutes les ouvertures sauvages et illégales le dimanche dans ce département".

"Ce jugement est une première en France. Il marque un point d’étape essentiel dans notre lutte sur le travail dominical. Il renforce le droit au repos du dimanche des salariés de la grande distribution, ajoute Jérôme Capdevielle, délégué départemental FO. Cette décision va faire jurisprudence au plan national. Cela va déjà, sur Perpignan, obliger tous ces commerces à tenir compte et à se conformer à cet avis. On va faire appliquer la loi et on va continuer à lutter contre les autres enseignes qui ne la respectent pas. C’est important et emblématique. Et la lutte ne fait que commencer !"

"L’hypermarché Auchan de Perpignan se croyait au-dessus des lois. Les salariés ne l’ont pas laissé faire", poursuit Michel Place de la CGT 66. "En intersyndicale, nous étions près de 100 le 31 juillet au matin devant les accès du magasin à distribuer des tracts et à dissuader les clients de cautionner ce coup de force.

Le tribunal a donné raison à l’intersyndicale sur toute la ligne en considérant : "la SA Auchan (...) a violé et entend continuer à violer son obligation légale de fermeture dominicale en portant ainsi lourdement préjudice aux droits des salariés. Un trouble manifestement illicite auquel il convient de mettre fin". Ce combat syndical et cette décision de justice sont une grande victoire pour tous les salariés du commerce et des services. Le repos dominical est et doit rester la règle dans le commerce comme dans tous les secteurs d’activité".

L’indépendant - Edition du 6 août 2011 - Laure Moysset


Publié dans : Les autres actions FO - Communauté : FO

TRANSLATE

english2.gif

Rechercher

Recommander

inFO en VIDEO

W3C

  • Flux RSS des articles
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés