La lutte contre le dimanche va s'intensifier

Extrait de l'article de FO hebdo n° 2809 du 13 juin 2007

La lutte contre le dimanche va s'intensifier

 

FO-hebdo-Congr--s-UD-FO-91-en-2007038.jpgDans le département sinistré industriellement malgré un fort secteur lié à la recherche, les syndicats FO protestent contre les dérogations préfectorales qui tuent les petits commerces proximité.

Leroy-Merlin, Bricorama, Castorama, les halles aux vétements, Tati, Gemo, Chaussland, Conforama, But, etc., la liste des magasins qui ouvrent le dimanche est longue dans l'Essonne. Christophe LE COMTE est révolté. "Le préfet de l'Essonne accorde des dérogations permanentes, à l'année. Pourtant, le travail du dimanche est illicite". Aux militants des syndicats FO de l'Essonne, réunis en congrès à Evry le 1er juin, il lance cet appel : "Je vous demande de défendre vos droits en ne fréquentant pas les magasins le dimanche !"
Il a été écouté. Le congrès a adoté une résolution qui "exige la suppression des dérogations préfectorales, qui remettent en cause le repos dominical des employés du commerce et s'oppose au projet de loi Lellouche, qui vise la suppression du repos dominical dans toutes les entreprises "en relation avec le public" ".
Christophe LE COMTE ajoute que, "dans l'Essonne, on a beaucoup de grands commerces en périphérie. Alors les commerces des centres villes disparaissent un à un. Il y a des salariés qui travaillent le dimanche sans majoration de salaire. Les amendes dues par les magasins sont rarement payées, mais quand elles le sont, c'est toujours le client qui les paye".

FO COMMERCE - commerce@fecfo.fr -  Hébergé par Overblog

Repos dominical - FEC FO