REPOS DOMINICAL : NOUVELLE ATTAQUE !

logo_fo_04-1.jpg    Fédération des Employés et Cadres

 



Le 30 juin 2007
 

REPOS DOMINICAL : NOUVELLE ATTAQUE !

 

 

Le magasin VUITTON des Champs Elysées a obtenu d’ouvrir tous les dimanches au prétexte qu’il représente la création française, notion qui aujourd’hui n’existe pas dans le code du travail. La lutte pour le respect des droits de tous les salariés à se reposer le dimanche continue.

 

Le paragraphe suivant, extrait de la résolution sociale adoptée à l’unanimité lors du Congrès Confédéral FORCE OUVRIERE qui s’est tenu à LILLE du 25 au 29 juin 2007 en atteste.

 

«Le Congrès Confédéral constate l'augmentation du nombre de dimanches travaillés et du nombre de professions concernées. Il exige la suppression des dérogations préfectorales qui remettent en cause le repos dominical et s’oppose à tout projet de loi ou décret qui vise la banalisation du travail dominical.

 

Il condamne les projets relatifs à la remise en cause de cet acquis, l’attitude des élus locaux qui accordent trop facilement des dérogations et les jugements non contraignants pour les employeurs en cas d’abus

 

Le congrès appelle ses UD et ses militants à se mobiliser contre le travail du dimanche,

-          à émettre des avis défavorables lorsqu’ils sont consultés dans ce cadre ;

-          à saisir les inspections du travail chaque fois qu’une entreprise emploiera des salariés le dimanche en infraction à quelques dispositions légales que ce soit ;

-          à saisir les juridictions compétentes afin de voir ordonner toutes mesures propres à faire cesser ces pratiques illicites.

 

FORCE OUVRIERE continuera à tout faire pour éviter la banalisation du travail dimanche. Les conditions de travail dans les magasins ouverts le dimanche sont de plus en plus difficiles :

-          surcharge de travail, pressions diverses pour obtenir un soi-disant volontariat,

-          salaires tirés vers le bas pour tous les salariés du commerce.

 

C’est en effet pour permettre aux entreprises d’ouvrir le dimanche en donnant une « prime », que les salaires des vendeurs n’ont pas suivi l’évolution du pouvoir d’achat, d’autant plus que ces primes disparaîtraient, si le travail du dimanche était banalisé.

 

 

Contacts :

Brice BELLON - Christophe LE COMTE - Françoise NICOLETTA

01 48 01 91 32

fecfo.commerce@wanadoo.fr

FO COMMERCE - commerce@fecfo.fr -  Hébergé par Overblog

Repos dominical - FEC FO