Front commun dans le Val d'Oise

Unions Départementales
du Val d’Oise
 

OS-Val-d-Oise.JPG

Préfecture du Val d’Oise
Monsieur le Préfet
Avenue Bernard Hirsch
95010 CERGY PONTOISE cedex
 
Cergy, le 2 octobre 2007
 
Monsieur le Préfet,
 
Depuis plusieurs semaines, certaines directions de magasins organisent des actions dans le Val d’Oise pour obtenir le droit de faire travailler leurs salariés le dimanche, suite à des condamnations devant les tribunaux.
 
Il est vrai que, depuis plusieurs années, les pouvoirs publics, en charge de faire respecter le droit du travail, ont laissé s’installer dans notre département une situation illégale.
 
Il est vrai aussi que de nombreux salariés embauchés avec de très bas salaires, souvent avec des contrats à temps partiels imposés, sont contraints de travailler le dimanche pour pouvoir vivre et se loger. Officiellement « volontaires » beaucoup n’ont, de fait, pas le choix.
Ce n’est pas un hasard si l’extension du travail le dimanche s’accompagne d’une extension de la précarité des salariés.
 
Les directions des magasins s’appuient sur cette situation - dont ils portent eux même la responsabilité - pour opposer les salariés entre eux. Ainsi, la manifestation contre les syndicats organisée sur le temps de travail par la direction de Conforama, est une première dans notre département. Ce type de comportement de la part des employeurs est irresponsable.
 
Nos organisations syndicales confédérées représentent en effet les salariés dans leur diversité. A cet égard, une étude BVA a montré que 87,5 % de Français sont attachés à la préservation du dimanche et 75 % ne sont pas d’accord pour travailler ce jour. Nous leur devons également des comptes.
 
Nous nous permettons de vous faire remarquer, qu’en matière de réglementation, bien des souplesses existent déjà. En effet, un système de dérogation intervient en fonction du caractère particulier de certains métiers tels que la santé, les transports, les animations culturelles, l’hôtellerie, la restauration et certaines industries où cette souplesse s’impose. 
 
Depuis 1994, la loi a aussi fait passer de 3 à 5 dimanche par an les possibilités d’autorisation. Elle a également permis des dérogations pour des zones touristiques ou d’animation culturelles permanentes. C’est ainsi que, dans le Val d’Oise, le centre commercial Paris Nord II, situé à Gonesse… est considéré, par les pouvoirs publics, comme zone touristique !
 
En conclusion, nous tenons à vous informer que nos Unions Départementales ne sont pas disposées à négocier le non respect de la loi sur le plan local. Elles ne laisseront pas instaurer sans réagir une banalisation du travail le dimanche, ni dans la loi, ni par le fait accompli dans notre département.
 
Veuillez agréer Monsieur le Préfet, l’expression de notre considération distinguée.
 
Pour les Unions Départementales du Val d’Oise :
 
CGT - CFDT - FO - CFE CGC
 

 

FO COMMERCE - commerce@fecfo.fr -  Hébergé par Overblog

Repos dominical - FEC FO