Ikea maintient l'ouverture le dimanche

L'enseigne a rompu les négociations avec FO qui était prêt à « oublier » les astreintes qu'Ikea lui doit, à condition de ne plus ouvrir le dimanche.

 
LE BRAS DE FER continue. Dans un communiqué de presse paru mardi, le syndicat Force ouvrière annonce la rupture des négociations avec Ikea, dans la bataille juridique qui l'oppose à l'enseigne d'ameublement sur le travail dominical. Poursuivi en référé par FO pour avoir fait travailler ses employés le dimanche dans son magasin de Franconville, le géant suédois a choisi de ne pas accepter la proposition du syndicat.

Ce dernier s'engageait à « ne pas réclamer » les 150 000 € d'astreinte par dimanche ouvert obtenus en référé auprès du tribunal de grande instance de Pontoise. En échange, FO réclamait l'engagement d'Ikea de ne plus ouvrir ses portes ce jour-là, tout en maintenant le niveau de salaire de ses employés.

Des négociations aussi avec Casa

Jointe par téléphone, l'enseigne a confirmé hier avoir été contactée par Force ouvrière. Elle refuse le marché qui lui a été proposé. Une décision qui ne surprend guère l'avocat du syndicat, maître François Lecourt : « On sait depuis longtemps qu'Ikea avait plusieurs marrons sur le feu, et avait accepté d'entamer des négociations pour jouer la montre, tout en espérant une modification législative dans les prochains mois, indique-t-il. Ce n'est pas un hasard si l'enseigne décide de rompre les négociations en ce moment, alors qu'un amendement sur mesure va bientôt être voté. »

En conséquence, FO a annoncé son intention de « faire exécuter le jugement du tribunal » dès janvier prochain. Une décision qui ne devrait pas empêcher Ikea d'ouvrir dans les prochaines semaines. L'enseigne a demandé et obtenu de la mairie de Franconville cinq dérogations pour pouvoir ouvrir son magasin durant la période des fêtes. De son côté, le syndicat poursuit les négociations, cette fois-ci avec la chaîne d'ameublement Casa. L'enseigne, qui a déjà été condamnée voilà deux semaines à verser 300 000 € d'astreinte au syndicat pour travail illégal de son magasin d'Herblay, s'est engagée depuis fin octobre à fermer le dimanche.


http://www.leparisien.fr/home/maville/valdoise/articles.htm?articleid=291413897

FO COMMERCE - commerce@fecfo.fr -  Hébergé par Overblog

Repos dominical - FEC FO