« Les gens grognent » J-C Mailly interviewé par JJ Bourdin

undefinedLa rédaction - Bourdin & Co - RMC, le 19/12/2007

 
Grèves, pouvoir d’achat, RTT, contrats de travail… Jean-Claude Mailly, Secrétaire Général de Force Ouvrière annonce que les négociations ne se feront pas sans les syndicats.
 
Sur la question du travail dominical, JC Mailly doit renconter Sarkory. Avec lucidité.
 
EXTRAIT [...]
J-J B : Une dernière question sur le travail le dimanche : Laurence Parisot est favorable à l’ouverture des grandes surfaces huit ou dix dimanches de plus par an, ce qui porterait à quinze le nombre annuel d’ouvertures autorisées. J’ai vu que les magasins d’ameublements vont pouvoir ouvrir le dimanche. Ça y est, la brèche est ouverte là vraiment et totalement…
J-C M : Mais nous ne sommes pas d’accord. Dans l’ameublement on était en train de négocier un protocole d’accord et on en était presque arrivé à la fin de cette négociation. Ce qu’a fait le Sénat fait qu’il n’y a pas eu d’accord, puisque maintenant les ameublements vont pouvoir ouvrir tous les dimanches, ça veut dire qu’il y avait une négociation qui était en cours avec une grande enseigne et elle est tombée à l’eau cette négociation puisqu’il y a eu cet amendement parlementaire.

J-J B : Vous allez perdre un peu d’argent dans la Force Ouvrière ?
J-C M : Non. On ne peut pas être hors la loi. C’est une négociation qui prévoyait de limiter les jours d’ouverture le dimanche donc elle est vraiment tombée à l’eau. Ce que je veux dire c’est qu’il faut bien comprendre qu’on va vers un système qui banalise le travail le dimanche.

J-J B : Mais ceux qui ont envie de travailler le dimanche ou qui en ont besoin ? Pourquoi ça vous gêne autant le travail le dimanche ?
J-C M : Pour deux raisons : parce que la volonté première c’est de le banaliser, demain ce sera comme en Italie, ça veut dire que le travail le dimanche est banalisé et qu’il est payé comme un autre jour. Aujourd’hui il est payé plus parce qu’il est dérogatoire mais le jour où c’est banalisé, ceux qui travailleront le dimanche seront payés comme un autre jour. Deuxième élément dans cette affaire, ce n’est pas simplement le commerce : vous aurez des centres commerciaux où vous aurez le commerce, ou vous aurez l’assurance, la banque…Tout le monde ouvrira le dimanche. Troisième élément : est-ce qu’au-delà du travail il y a aussi un problème de société, est ce qu’on doit pas essayer de conserver une journée où on peut se retrouver les uns et les autres, comme on veut, dans la vie privée. Si tout le monde travaille tous les jours c’est un phénomène de désocialisation d’une certaine manière. Et je dis aussi que le Gouvernement est contradictoire : ils nous disent que c’est bien parce que les enfants n’auront plus école le samedi matin et qu’ils pourront voir leurs parents, mais si les parents on veut, dans la vie privée. Si tout le monde travaille tous les jours c’est un phénomène de désocialisation d’une certaine manière. Et je dis aussi que le Gouvernement est contradictoire : ils nous disent que c’est bien parce que les enfants n’auront plus école le samedi matin et qu’ils pourront voir leurs parents, mais si les parents travaillent le dimanche, où est l’intérêt ?
 
FO COMMERCE - commerce@fecfo.fr -  Hébergé par Overblog

Repos dominical - FEC FO