APPEL AUX DEPUTES

undefined

undefined La section fédérale du Commerce FORCE OUVRIERE a envoyé aux 577 députés, un courrier par mail. Ce courrier a pour objet d'alerter tous les députés sur la dangerosité de l'amendement additionnel qui sera examiné ce jour en Commission Nationale Parlementaire.

Nous leur avons rappelé que l'article du code du travail utilisé par Madame DEBRE ne comportait pas de volontariat mais rendait obligatoire le travail dominical, pour les 70 000 salariés du secteur de l'ameublement, et qu'il ne comportait pas non plus de majoration salariale.

Nous leur avons également précisé que contrairement aux dires de Madame DEBRE, rien dans la convention collective du NEGOCE DE L'AMEUBLEMENT ne permettait de contrer les dispositions pénalisantes de
l'article L.221-9.

Il est à craindre que si cet amendement passait, ce serait tous les salariés du commerce de détail qui verraient, à terme, leur repos dominical supprimé aux dépends de leur vie familiale, de leur participation à la vie associative culturelle et citoyenne. En effet, il suffit d'un règlement administration publique ou d'un décret pour élargir les activités prévues dans l'article précité.

Le dernier de ces décrets date du 2 août 2005 !

Nous ne pouvons qu'espérer que les députés laisseront les interlocuteurs sociaux faire leur travail dans la sérénité et ne voteront pas un amendement fait dans la précipitation pour satisfaire les appétits mercantiles des grandes enseignes. Ils permettront ainsi de préserver les intérêts des 1,6 million de salariés du commerce.

Paris, le 18 décembre 2007
FO COMMERCE - commerce@fecfo.fr -  Hébergé par Overblog

Repos dominical - FEC FO