LETTRE OUVERTE AUX ÉLUS DE LA RÉPUBLIQUE - Communiqué de ConsoFrance

Communiqué de ConsoFrance

LETTRE OUVERTE AUX ÉLUS DE LA RÉPUBLIQUE

Travail du dimanche:
ConsoFrance s’oppose à l’éclatement des liens sociaux et familiaux.

Une proposition de loi visant à élargir les ouvertures des magasins le dimanche devrait être déposée par le député Richard Maille dans les prochaines semaines et ce, sans consultation préalable des associations de consommateurs, selon les modalités suivantes :

  1. En rendant possible, « dans les communes touristiques ou thermales et dans les zones touristiques d’affluence exceptionnelle ou d’animation culturelle permanente », l’ouverture le dimanche de tous les commerces de détail et de tous les services au public, ce qui n’était possible, auparavant, que pour certains commerces. La liste de ces communes sera établie par le préfet.
  2. En inventant des « zones d’attractivité commerciale exceptionnelle » (en fait l’Île-de-France et les Bouches du Rhône) où le préfet pourra, pendant une période expérimentale de cinq ans, autoriser les ouvertures du dimanche.
  3. En décalant de midi à treize heures l’heure de fermeture pour les établissements qui ont le droit d’être ouverts le dimanche matin.

Ces mesures ouvrent la porte à l’ouverture généralisée le dimanche non seulement des commerces mais aussi des services publics (mairies, …).

ConsoFrance est hostile à une démarche qui vise à opposer les intérêts des consommateurs à ceux des salariés et affirme que faute d’une consultation préalable elle ne pourra que contester cette proposition de loi qui déstructure les liens sociaux et la vie des consommateurs, des salariés, des familles.

ConsoFrance appelle donc l’ensemble des élus à faire pression pour que le travail du dimanche n’élude pas les vraies questions:

  • Du temps pour les salariés pour leurs achats ou démarches administratives : la logique du « travailler plus pour gagner plus » et le démantèlement de la durée légale du travail tendent à limiter le temps libéré pour la famille, les loisirs et la consommation. De fait, une telle loi conduirait à déplacer les temps de consommation sans influer durablement sur la croissance.
  • De l’impact social et environnemental de ces mesures qui conduiraient inexorablement des centaines de salariés travaillant indirectement pour les entreprises commerciales (personnel de ménage, de surveillance, de transport, de production agricole…) à travailler également le dimanche.
  • De l’impact sur le petit commerce qui ne serait pas en mesure d’absorber de la même manière le coût financier d’une ouverture dominicale.
  • Des conséquences sociales pour les salariés des secteurs concernés qui eu égard à la précarité de leur emploi (temps partiel et rémunération au SMIC) se verraient contraints de travailler le dimanche pour améliorer leur faible salaire.



ConsoFrance

Lien AFOC : http://www.afoc.net/article.php?id_article=199

FO COMMERCE - commerce@fecfo.fr -  Hébergé par Overblog

Repos dominical - FEC FO