AFOC : " À PROPOS DE L'OUVERTURE DES MAGASINS LE DIMANCHE "

 


LUNDI 1 DÉCEMBRE 2008

Lettre ouverte aux consommateurs de l'afoc
À PROPOS DE L'OUVERTURE DES MAGASINS LE DIMANCHE


Le gouvernement soutient une proposition de loi en faveur de l’ouverture des commerces le dimanche. L’association Force Ouvrière consommateurs estime que les consommateurs ne sortiront pas gagnants d’une telle réforme :

Sont déjà autorisés 5 dimanches travaillés par an et 15 dérogations sectorielles (fabrication de produits alimentaires, hôtels, restaurants, fleurs, spectacles, ameublement, …), ce qui permet de profiter de l’essentiel des produits et services dont tout un chacun a besoin ce jour-là.

Les consommateurs, qui sont en grande majorité des salariés, ne pourront bénéficier de l’ouverture dominicale s’ils doivent eux-mêmes travailler. En effet, le gouvernement souhaite instituer non seulement l’ouverture permanente des commerces de vente de détail, mais également celle des établissements mettant à disposition des services. A terme, le travail dominical ne serait donc plus exceptionnel puisque pourraient être concernés les banques, les assurances, les transports, les entreprises d’entretien et de livraison…

L’extension de l’ouverture dominicale n’augmentera en rien le pouvoir d’achat des ménages. Au mieux, elle conduira simplement les consommateurs à reporter certaines dépenses d’un jour sur un autre. Au pire, elle incitera les plus vulnérables d’entre eux à avoir recours au crédit pour faire face à de nouvelles dépenses à budget constant. Ainsi, elle accentuera immanquablement le phénomène du surendettement qui constitue d’ores et déjà un fléau en France.

L’extension de l’ouverture dominicale se traduira non par une baisse mais par une hausse des prix. Des études nord-américaines font état d’une hausse de 4% des prix liée à l’ouverture dominicale. Il est évident que les dépenses supplémentaires liées à l’approvisionnement, au chauffage et à l’éclairage des magasins le dimanche pèseront sur la facture finale que les consommateurs devront payer, à laquelle s’ajoutera encore le coût du transport vers les lieux de vente. A cet égard, l’impact sur l’environnement sera lui aussi néfaste. Au moment où le Grenelle de l’environnement vise à limiter les gaz à effet de serre, on ne peut que regretter des mesures qui auront pour conséquence directe de les accroître.

L’extension de l’ouverture dominicale conduira à la disparition des petits commerces et à une moindre diversité de l’offre dans les magasins. Les commerces de proximité ne pourront rivaliser avec les grands magasins concernant l’amplitude d’ouverture, ce qui conduira fatalement à de nombreuses difficultés voire à des faillites : la réforme aura ainsi pour effet de réduire la concurrence, à la défense de laquelle le gouvernement se déclare pourtant si attaché !

Dernier effet et non des moindres : une déstructuration encore plus forte des liens sociaux. Alors que notre société souffre déjà d’une déstructuration des liens sociaux et familiaux, la banalisation du dimanche renforcera le phénomène en empêchant les uns et les autres de disposer d’un jour commun par semaine pour se retrouver pour des activités associatives, sportives ou culturelles. Veut-on vraiment d’une société où l’individu n’existe que par sa fonction de consommateur ?

Pour ces raisons et dans l’intérêt des consommateurs, l’afoc s’oppose à toute extension du travail le dimanche.
FO COMMERCE - commerce@fecfo.fr -  Hébergé par Overblog

Repos dominical - FEC FO