« Les salariés n'auront pas un euro de plus le dimanche »

samedi 29.11.2008, 04:53 - La Voix du Nord

 Jean-Claude Mailly est originaire de Béthune. Jean-Claude Mailly est originaire de Béthune.

|  SYNDICATS |

En campagne hier dans le Nord pour les élections prud'homales, Jean-Claude Mailly, secrétaire général de FO, s'est notamment arrêté à la galerie commerciale V2 de Villeneuve-d'Ascq, un des bastions de la grande distribution.

 

- Pourquoi êtes-vous opposé à l'ouverture des magasins le dimanche ?

« La déréglementation sociale va contribuer à banaliser le travail du dimanche. Actuellement, la loi fixe à cinq le nombre de dimanches travaillés par an dans la grande distribution. Dans les faits, c'est souvent plus. FO a déjà porté plainte. On arrive à un paradoxe regrettable : comme la loi n'est pas respectée, on la change ! » - Mais certains salariés ne sont-ils pas contents, ce jour-là, de toucher une fois et demie leur salaire ?

« Normalement, dans la grande distribution, le dimanche est payé à 125 ou 150 %. Mais si la semaine de travail s'étend au dimanche, les nouveaux contrats de travail l'incluront... sans un euro de plus pour les salariés ! Alors ne parlons pas de hausse du pouvoir d'achat. D'autant qu'un tas d'études le montrent : un emploi créé le dimanche va en tuer trois dans la semaine, notamment dans le petit commerce. » - Vous dénoncez aussi l'impact sociétal du travail le dimanche... « À l'ouverture des magasins tout le week-end, le "ministre du Travail le dimanche" répond qu'il ouvrira les crèches. Les enfants ne vont déjà plus en classe le samedi et on va faire travailler leurs parents le dimanche ! Il y a une vraie contradiction dans la politique du président de la République. » •

PROPOS RECUEILLIS PAR M. VDK.

PHOTO « LA VOIX »

FO COMMERCE - commerce@fecfo.fr -  Hébergé par Overblog

Repos dominical - FEC FO