CONTRE LE TRAVAIL DU DIMANCHE: LE RÔLE DES COMITÉS D'ENTREPRISES

CONTRE LE TRAVAIL DU DIMANCHE: LE RÔLE DES COMITÉS D'ENTREPRISES
Article paru dans L'InFO des CE n°2


Après avoir porté le dernier coup contre les 35 heures avec la loi du 20 août 2008, le gouvernement et les députés de la «majorité présidentielle» veulent supprimer le repos hebdomadaire du dimanche en dérèglementant le travail dominical.

5 dimanches travaillés par an sont d’ores et déjà autorisés et il existe déjà 15 dérogations sectorielles (hôtels-cafés-restaurants, commerce d’ameublement, fleuristes, spectacles, …). Le projet concerne non seulement tout le secteur privé marchand, mais également les «services au public» (banques, transports, crèches, etc …).

La banalisation du dimanche qui deviendrait un jour travaillé comme les autres fera disparaître à terme la condition de volontariat des salariés ainsi que la compensation salariale qui existe aujourd’hui selon les secteurs d’activité et les entreprises. A défaut de «travailler plus pour gagner plus», les salariés les plus précaires et à temps partiel seront contraints de travailler aussi le dimanche, sans majoration, pour espérer atteindre un salaire à temps complet.

Au prétexte de développer l’emploi et d’apporter aux entreprises des recettes supplémentaires, c’est toute la société qui se trouvera désynchronisée, organisée autour des seules exigences patronales. Quel jour restera-t-il désormais pour toutes les activités sociales et tous les liens humains en dehors du hors travail : la vie familiale, amicale, associative, culturelle, sportive,…?

Les Comités d’entreprises ont un rôle à jouer dans la bataille contre l’extension du travail du dimanche, dans le cadre de leur compétence générale en matière de gestion économique de l’entreprise, d’emploi et d’organisation du travail, domaines sur lesquels ils doivent être informés et consultés. En exigeant des employeurs des informations détaillées et pertinentes, en apportant des arguments contraires aux stratégies et prévisions économiques (la banalisation du travail le dimanche fait perdre à terme l’avantage compétitif attendu, risque de favoriser l’augmentation des amplitudes de travail et les risques psycho-sociaux liés au travail), le CE peut peser et maintenir le rapport de forces au sein de l’entreprise, en lien avec le syndicat.
FO COMMERCE - commerce@fecfo.fr -  Hébergé par Overblog

Repos dominical - FEC FO