Le Royaume-Uni très « occupé » en fin de semaine

Mercredi 17 Décembre 2008

http://www.sudouest.com/accueil/actualite/article/448892/mil/3926769.html


Le repos dominical reste une règle générale bien établie en Europe, comme le montrent les statistiques. Selon Eurostat, 72,5 % des travailleurs de l'Union à Vingt-Sept ne travaillent jamais le dimanche, 14 % parfois, et 13,5 % couramment. Ce chiffre est une moyenne, puisque l'Europe n'est pas compétente pour ce qui touche à la législation sur le travail dominical, le seul critère retenu par l'UE étant le critère purement social du repos hebdomadaire. Le pays le plus « occupé » le dimanche est le Royaume-Uni, où 35 % des personnes travaillent tout le temps ou quelquefois. À l'autre bout du spectre, on trouve l'Espagne où ce taux n'est que de 16,8 %. La France est dans une position intermédiaire avec 69,7 % des personnes ne travaillant jamais le dimanche, 16,7 % quelquefois et 13,6 % couramment. S'agissant de l'ouverture dominicale des commerces, la situation est variée. C'est en Autriche que le reposdominical est le plus respecté, puisque la loi ne prévoit aucune dérogation. De l'autre côté du spectre, on trouve des pays comme la Hongrie ou la République tchèque où l'ouverture dominicale des magasins - qui fut inaugurée en 1971 par les Suédois - n'a pas de restrictions.

 

Ailleurs, l'éventail est large. En Allemagne, la règle est la fermeture des magasins le dimanche, mais dans ce pays décentralisé les Länder peuvent l'adapter et autorisent entre deux et six ouvertures dans l'année. Aux Pays-Bas, en Belgique mais aussi au Danemark, l'interdiction générale d'ouvrir le dimanche est aussi tempérée par des dérogations allant de douze à vingt jours par an.

En Grande-Bretagne, il existe aussi des restrictions, mais elles concernent seulement les grands magasins. Car en dessous de 280 m2 de surface commerciale, l'ouverture dominicale est générale. Le schéma est similaire en Espagne où tout magasin de moins de 300 m2 peut ouvrir librement le dimanche, tandis que les grands magasins sont autorisés à ouvrir dix dimanches par an.

En Italie, l'ouverture dominicale y est plutôt libérale : les commerces peuvent fonctionner huit dimanches par an et tout décembre. De plus, dans les (nombreuses) zones touristiques, à commencer par Rome, les dérogations sont faciles à obtenir.

Auteur : Christophe Lucet
FO COMMERCE - commerce@fecfo.fr -  Hébergé par Overblog

Repos dominical - FEC FO