M. Muzeau démontre que les "manifestants" Leroy Merlin étaient bien des mercenaires


14-01-2009

 

En soi, venir applaudir des manifestants d'enseignes refusant de respecter les lois de la République, quand on est membre du Gouvernement, est indécent.

Mais quand on apprend que ces ces manifestants-mercenaires, suscités par un cabinet de communication dont il serait intéressant de savoir par qui ses prestations sont financées, sont de plus payés par leurs employeurs pour aller manifester, cela frise le ridicule.

Chatel vient applaudir les manifestants favorables au travail du dimanche

Le Monde - AFP 13.01.09

Le secrétaire d'Etat à la Consommation Luc Chatel est venu applaudir plusieurs centaines de manifestants réunis mardi devant l'Assemblée nationale pour réclamer aux députés de voter le texte sur l'extension du travail dominical.

M. Chatel est arrivé devant les manifestants, entouré de Catherine Vautrin, vice-présidente UMP de l'Assemblée, et de Richard Mallié, auteur de la proposition de loi UMP sur le travail du dimanche, et les a applaudis avant de s'adresser à eux avec un haut-parleur.

"Je suis venu vous dire que le gouvernement défendait le travail du dimanche, le gouvernement soutient cette proposition de loi parce que nous considérons qu'il faut donner au salarié la liberté de travailler le dimanche comme il le souhaite", a lancé le secrétaire d'Etat aux manifestants.

"Merci pour votre témoignage, il nous démontre la nécessité de réformer le droit du travail et de vous autoriser à travailler le dimanche", a-t-il ajouté, avant que son propos ne soit salué par un concert d'applaudissements, de tambourins, de cornes de brume et de cris.

"Le gouvernement fera passer ce texte à l'Assemblée nationale parce qu'il est très important pour les salariés de France", a-t-il ensuite déclaré à la presse.

"Oui au volontariat", "laissez-nous travailler le dimanche", "le travail le dimanche a payé mes études" ou encore "touche pas à mon dimanche"... les manifestants arboraient des pancartes des enseignes Leroy Merlin, Go Sport et Le Grand Cercle. Ils ont plaidé devant le Palais-Bourbon pour le "droit à travailler le dimanche".

Peu avant l'arrivée de M. Chatel, plusieurs députés UMP, dont Jean Bardet, Richard Mallié et Catherine Vautrin, se sont eux aussi adressés aux manifestants.

Egalement de passage, Nadine Morano, secrétaire d'Etat en charge de la Famille, leur a affirmé que le gouvernement était "déterminé". "Nous ne pouvons pas tolérer une opposition parlementaire qui n'accepte pas le débat. Je suis favorable à pouvoir travailler le dimanche", leur a-t-elle lancé.

Le député communiste Roland Muzeau, qui a indiqué dans un communiqué être "allé dialoguer avec des manifestants" en leur demandant "s'ils étaient grévistes", a affirmé que ceux-ci lui ont répondu "qu'ils ne l'étaient pas".

"Ceux-ci ont fait savoir qu'ils étaient donc rémunérés et pour cause : leurs employeurs avaient autorisé leur présence en organisant leur transport en car jusqu'au Palais-Bourbon !", a ajouté M. Muzeau.

FO COMMERCE - commerce@fecfo.fr -  Hébergé par Overblog

Repos dominical - FEC FO