pas d 'augmentation du SMIC et relance du travail dominical

Premier Mai
L’UNITÉ D’ACTION À L’ORDRE DU JOUR

Les organisations syndicales réunies au siège FO ont appelé à une «mobilisation massive», se proclamant «unies et déterminées».

Les «Huit» sont toujours sur le même front que lors des journées de mobilisation des 29 janvier et 19 mars: les syndicats FO, CGT, CGC, CFTC, CFDT et autonomes, se sont réunis lundi soir, à Paris, à FO, d’où ils ont appelé salariés, mais aussi chômeurs et retraités «à participer massivement» à ce Premier Mai déjà considéré comme historique malgré les tentatives de banalisation venues du ministre du Travail, M. Brice Hortefeux, mais que, selon un sondage effectué les 23 et 24 avril, 71% des Français trouvent quant à eux «justifié». Et encore le ministre n’avait pas encore déclaré qu’il refusait toute augmentation du SMIC. Ce qu’a dénoncé le communiqué commun des organisations syndicales, tout comme la relance du projet de loi sur le travail dominical. D’autant que «ni le maintien de l’emploi, ni l’amélioration du pouvoir d’achat, ni la relance économique tournée vers la consommation pas plus que la préservation de la protection sociale, des garanties collectives et le maintien des services publics n’ont fait l’objet de négociations de la part du gouvernement et du patronat».

«Unies et déterminées», selon les termes du communiqué commun, les huit organisations syndicales ont décidé de se retrouver le 4 mai «pour débattre des objectifs, des modalités et du calendrier des prochaines initiatives». Rien ne devait être déterminé lors de la réunion de lundi dernier, les suites n’en ont pas moins été abordées. Dans un entretien au journal économique «Les Echos», publié le matin même, le secrétaire général de FO, Jean-Claude Mailly avait déclaré: «Nous proposons par exemple que les huit appellent à une grande grève public-privé de 24 heures. Ce n'est pas une manifestation de plus qui fera bouger le gouvernement. Si nous voulons être efficaces, nous nous devons de changer de méthode.» Ce à quoi s’est aussitôt opposé son homologue de la CFDT, François Chérèque, interrogé sur une radio périphérique: «Nous avons toujours dit que nous n'étions pas favorables à ces journées ou à ces déclenchements de grève».

«Le 1er Mai 2009 est marqué par une dynamique de mobilisation exceptionnelle que traduisent les 280 lieux de rassemblements et de manifestations prévus à cette occasion» se sont félicités les «huit» qui ont rappelé que «le contexte de la crise économique et sociale ne saurait faire oublier aux organisations syndicales françaises que le 1er Mai est une journée de solidarité internationale des travailleurs».

http://www.force-ouvriere.fr/page_principal/semaine/index.asp?id=1791&2009/4/29/Premier-Mai-L-unite-d-action-a-l-ordre-du-jour
FO COMMERCE - commerce@fecfo.fr -  Hébergé par Overblog

Repos dominical - FEC FO