LES MENSONGES PAR OMISSION DE MONSIEUR HORTEFEUX

Extrait du JEC n°13

 

Encore une fois le travail dominical revient sur le devant de la scène.

Plus exactement la 6ème proposition de loi du député Maillé est à nouveau prête à être présentée devant l'Assemblée Nationale. Nous sommes contraints de constater que ce député est obstiné. Il est vrai qu'il est fortement poussé parle gouvernement, dont l'argument massue est le candidat SARKOZY a promis la libéralisation du travail du dimanche, le Président tiendra parole.

Dans la proposition de loi le commerce est principalement visé. Mais les discours actuels et la lettre de mission confiée par le Président à Christine LAGARDE, montrent sans aucun doute que le commerce n'est que le premier maillon de la dérégulation permettant l'extension du travail dominical. Notre revendication NON AU TRAVAIL DU DIMANCHE est donc plus que jamais d'actualité pour tous les salariés. 

Pas d'extension promet le ministre on régularise la situation de ceux qui sont dans l'illégalité. Le principe même est pour lemoins curieux et peu responsable.

Et les propos sont mensongers.

Si les dimanches dérogatoires et légaux restent au nombre de 5, il est patent que si ce projet passe on pourrait travailler danspratiquement tous les commerces de France, tous les dimanches.

Sont visés :
• Les zones et les villes touristiques (leur nombre est passé de 400 à 600 au mois d'avril) ;

• Les zones frontalières quand les pays limitrophes permettent les ouvertures dominicales soit la Belgique, la Suisse, l'Italie, l'Espagne. Notons que dans ces pays ce sont surtout, les cigarettes, l'alcool, le chocolat qui intéressent les frontaliers.Mais la Grande Bretagne est aussi concernée et déjà nombreux sont ses habitants qui viennent chez nous pour faire des achats… en semaine.

• Les PUCE (périmètre urbain d'usage de consommationexceptionnel) dont les commerces sont régulièrement ouverts
en fin de semaine et dont la population est d'1 million d'habitants, et l'éloignement et l'importance de la clientèle est avéré.

  • Rappelons que le samedi fait partie de la fin de semaineet que tous les commerces de détail sont ouverts ce jour là.
  • Jamais aucune étude n'a été faite pour apprécier et définir la clientèle. Enlève t'on du nombre d'habitants les chômeurs,les résidents des maisons de retraites, ceux qui n'ont pas de moyen de locomotion, les chômeurs en fin de droit ? Comment mesurer l'éloignement ? Critères flous et forts pratiques pour éviter toute contestation juridique.
  • 1 million d'habitants pour l'instant seules les régions d'ILE DE FRANCE, de LILLE et de MARSEILLE ont atteint ce seuil.Mais BORDEAUX et RENNES approchent du chiffre fatidique.De plus c'est le préfet qui délimite les périmètres de ces zones. Et le préfet est aux ordres du gouvernement.

jec13.jpg• Les centres commerciaux et les magasins d'usines qui sont situés en dehors des PUCE soit la plus grande majoritéd'entre eux.Le volontariat, pour autant qu'il existe réellement est prévupour les salariés travaillant dans les PUCE. Pour les autres le travail dominical est obligatoire. Dans les PUCE le salarié quine voudra plus travailler le dimanche, est sûr de ne pas être entendu car la proposition de loi prévoit qu' : À la demande du salarié, il peut être tenu compte de l’évolution de sa situation personnelle. Les promesses rendent les enfants heureux….Travailler plus pour gagner plus. Cela aussi était une promesse de campagne …Donc la majoration, le paiement double elle existera uniquementdans les PUCE… quand il n' y aura pas d'accord.

Quand il y aura un accord elle sera ce que décide les interlocuteurs sociaux. Et comme les périmètres de négociation sont mal définis et que certains interlocuteurs adorent signer un peu tout et n'importe quoi et que ce sera l'accord qui s'appliquera et non pas le plus favorable pour les salariés la promesse de campagne ne sera pas tenue !

Quand à la démocratie : un ministre qui reçoit les interlocuteurs sociaux et ne fait pas de projet de loi, et un député qui fait une proposition sans recevoir qui que ce soit sauf des ordres.

FORCE OUVRIERE continuera à se battre pour faire respecter les droits des travailleurs en revendiquant un vrai travail un vrai salaire et un vrai repos ;

FO COMMERCE - commerce@fecfo.fr -  Hébergé par Overblog

Repos dominical - FEC FO