L’EFFET DOMINO DE L’EXTENSION DU TRAVAIL LE DIMANCHE

COMMUNIQUE

 

L’EFFET DOMINO DE L’EXTENSION

DU TRAVAIL LE DIMANCHE

 

Alors que la discussion sur la loi portant extension du travail le dimanche est en cours d’examen parlementaire, la secrétaire d’Etat à la Famille s’en mêle.

 

Relevant qu’il n’y a pratiquement pas de modes de garde adaptés pour les enfants des personnes amenées à travailler le dimanche, la secrétaire d’Etat propose de rendre accessible les crèches hospitalières (ouvertes le dimanche pour répondre aux besoins des patients) aux familles habitant à proximité de l’hôpital. Elle ménage de plus le développement de l’ouverture des crèches le dimanche pour répondre à une « attente ». Bref, après le travail flexible, voilà la famille flexible.

 

Se concrétise ainsi le risque de généralisation auquel expose l’extension du travail le dimanche, sur lequel Force Ouvrière met l’accent. Cette extension impacterais par ricochet le fonctionnement des services participant à la conciliation vie familiale et vie professionnelle, au premier rang desquels les crèches.

 

Cette proposition concrétise l’effet domino du travail le dimanche, contraint à toutes les catégories de travailleurs.

 

Cette proposition est d’autant plus malvenue le jour de la remise du rapport de Madame Grésy sur l’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes. Les salariés exposés au travail le dimanche contraint sont surtout des femmes à temps partiel, souvent à la tête de familles monoparentales.

 

Pour Force Ouvrière, le remède est dans la cause. La problématique n’est pas celle des modes de garde le dimanche, mais celle du travail le dimanche.

 

Force Ouvrière poursuivra donc ses actions contre cette nouvelle proposition de loi.

 

Paris, le 10 juillet 2009

Contact : Marie-Alice MEDEUF ANDRIEU

FO COMMERCE - commerce@fecfo.fr -  Hébergé par Overblog

Repos dominical - FEC FO