Tous les magasins pourront ouvrir le dimanche

La loi sur l’extension du travail dominical adoptée par le Parlement fait de Paris une ville touristique où tous les commerçants auront le droit d’ouvrir le dimanche.

L’adoption dans la nuit de mercredi à hier de la loi sur le travail du dimanche va considérablement changer la vie à . Dès que le décret d’application sera promulgué, tous les commerces de n’importe quel quartier pourront ouvrir le dimanche. Les parlementaires socialistes ont décidé de déposer un recours au Conseil constitutionnel pour contester la loi.



Fini les sept zones spéciales. Aujourd’hui, pour avoir le droit d’ouvrir le dimanche à , il faut être implanté dans l’une des sept « zones touristiques » de la capitale : Champs-Elysées, Montmartre, le viaduc des Arts (XIIe), Louvre-Rivoli, la rue des Francs-Bourgeois (IVe), Saint-Germain, la rue d’Arcole (IVe). C’est sur proposition du conseil municipal que le préfet de créait une zone. « Avec la nouvelle loi, tout Paris devient « ville touristique », sans que le conseil municipal n’ait son mot à dire », déplore Jean-Pierre Caffet, sénateur et président du groupe PS au Conseil de Paris.

Feu vert pour tous les magasins.
Aujourd’hui, dans les zones touristiques, seules les boutiques de loisirs et « à caractère culturel » ont le droit de lever le rideau le dimanche. Les autres (mode, chaussures…) doivent demander une dérogation auprès du conseil municipal. Dérogation qui était très souvent refusée. Avec la nouvelle loi, il n’y aura plus de distinction : qu’il vende des livres, des vêtements, des disques, des objets de décoration… n’importe quel commerçant pourra ouvrir.

Pas de bonus pour les salariés. Travailler plus pour gagner… plus : à Paris, cet adage ne s’appliquera pas. « Dans une commune définie comme touristique, les établissements pourront de droit ouvrir le dimanche », explique-t-on au cabinet du maire. Puisqu’il ne s’agira plus d’une « exception », les salariés seront donc payés au même tarif qu’en semaine. A l’inverse, dans d’autres zones, comme les centres commerciaux de banlieue, les salariés qui travailleront le dimanche bénéficieront de contreparties financières.

Delanoë furieux.
Le maire de Paris ne décolère pas : « Avec cette loi, il est prévu que Paris deviendra la seule ville dont les élus n’auront plus leur mot à dire. Le préfet décidera seul. De quel droit ? Les élus municipaux de Paris ne sont pas moins légitimes que ceux des autres villes. » Une colère injustifiée, aux yeux de Jean-François Lamour, le président du groupe UMPPA, qui précise que « le ministre du Travail s’est engagé à ce que l’avis du Conseil de Paris soit pris en compte dans le décret d’application de la loi ».

Le Parisien

http://www.leparisien.fr/paris-75/tous-les-magasins-pourront-ouvrir-le-dimanche-24-07-2009-589004.php?xtor=EREC-109
FO COMMERCE - commerce@fecfo.fr -  Hébergé par Overblog

Repos dominical - FEC FO