LES GRANDS MAGASINS NE POURRONT PAS OUVRIR UN SIXIEME DIMANCHE

     Paris, le 30 déc. 2006
 

LES GRANDS MAGASINS NE POURRONT PAS

OUVRIR UN SIXIEME DIMANCHE

 

Le 20 décembre 2006, la Section Fédérale du commerce de la Fédération des Employés et Cadres FORCE OUVRIERE et l’Union Départementale FORCE OUVRIERE de Paris interpellaient le préfet pour qu’il refuse la demande dérogatoire d’ouverture d’un sixième dimanche en 2007, formulée par les Galeries Lafayette et le Printemps Haussmann.

 

FORCE OUVRIERE faisait remarquer au préfet que le Comité d’Entreprise des Galeries n’avait pas été en mesure de donner un avis, faute d’information suffisamment motivée de la direction. En outre, aux dires mêmes de l’un des « patrons » des grands magasins, l’ouverture du dimanche n’engendre pas de chiffre d’affaires supplémentaire lorsqu’il est « lissé » sur l’année civile.

 

Le jeudi 28 décembre, la réponse était sans appel : le préfet n’accordait pas ce sixième dimanche d’ouverture dérogatoire pour 2007 aux Grands Magasins Parisiens.

 

C’est une victoire pour les salariés de cette branche professionnelle qui ont exprimé le souhait de passer le jour de repos dominical en famille ; pour autant, ils n’ont pas gagné la guerre ; car on peut penser que dès l’année 2007, les attaques se multiplieront. Il est rassurant de voir que de plus en plus de salariés des Grand Magasins se rendent compte qu’il faut demander au patronat des augmentations substantielles de salaire, plutôt que d’être obligés de venir travailler le dimanche pour « faire bouillir la marmite ».



FO COMMERCE - commerce@fecfo.fr -  Hébergé par Overblog

Repos dominical - FEC FO