A Rennes, la polémique sur le repos dominical resurgit

Elus, syndicats de salariés et organismes professionnels sont tombés d'accord pour interdire le travail dominical alors que quelques enseignes de l'alimentaire commençaient à déroger aux règles locales.

Plusieurs supermarchés du bassin rennais ouvraient le dimanche matin depuis plusieurs mois, au grand dam des élus locaux très soucieux de maintenir le repos des salariés.

La charte d'urbanisme commercial prévoit en effet que seulement deux dimanches par an sont susceptibles d'être travaillés. Mais cet accord tacite est transgressé. Daniel Delaveau, maire (PS) de Rennes et président de Rennes Métropole, s'est déplacé avec plusieurs élus sur les sites concernés pour protester contre le choix des commerçants.

Vaste accord

Pour éviter le risque de contagion et « protéger le commerce de proximité », les élus de Rennes Métropole viennent d'obtenir un vaste accord signé avec les syndicats de salariés - CGC, FO, CFDT et CGT -, l'union patronale locale, les représentants des artisans et les associations de commerçants afin d'interdire les ouvertures le dimanche. « Sont concernées, stipule le document paraphé par ces partenaires, l'ensemble des enseignes à prédominance alimentaire d'une surface supérieure à 700 mètres carrés. »

La règle établie porte sur un large périmètre puisqu'elle concerne les 65 communes du pays de Rennes pour une population totale composée de 443.000 habitants. Un arrêté préfectoral va maintenant devoir entériner l'accord. Il permet l'ouverture seulement deux dimanches autour des fêtes de Noël. Mais rien n'est encore réglé pour les jours fériés qui ne tombent pas un dimanche. « Nous allons nous réunir en janvier prochain pour tenter de définir une règle », précise Honoré Puil, élu de Rennes Métropole chargé du commerce.

« Situation paradoxale »

La mesure locale obtient l'assentiment de l'opposition municipale puisque l'élu UMP Bruno Chavanat est aussi favorable au repos de fin de semaine pour les 14.500 salariés des commerces. « La situation est paradoxale, précise à son tour Jérémy Delobel, le directeur du magasin de meubles Alinéa situé au nord de Rennes. Dans ce département, je ne peux donc ouvrir le dimanche alors que l'Etat l'autorise ailleurs en France pour les spécialistes de l'ameublement. »

STANISLAS DU GUERNY, Les Echos
CORRESPONDANT À RENNES
STANISLAS DU GUERNY, Les Echos

http://www.lesechos.fr/economie-politique/france/actu/0201020070648-a-rennes-la-polemique-sur-le-repos-dominical-resurgit.htm

FO COMMERCE - commerce@fecfo.fr -  Hébergé par Overblog

Repos dominical - FEC FO