Contre le TRavail le dimanche FO demande un arrêté au maire

  • REPOS DOMINICAL oui, TRAVAIL DU DIMANCHE non
  • Revue de presse

La délégation qui a été reçue hier matin par Christophe Sirugue : Mickaël Maréchal (Carrefour Sud), Sylvie Bert (Monoprix), François Bucaille (UL FO), Gilles Denosjean (UDFO71) et Sandrine Pastor (Carrefour Nord). Photo C. Z.

Dénonçant des ouvertures de surfaces commerciales abusives le dimanche, une délégation de Force ouvrière a rencontré, hier, le maire de Chalon.

Force ouvrière part en guerre contre la prolifération des ouvertures des magasins le dimanche, notamment celle du Leclerc de Chalon qui, selon les syndicalistes, n’est pas légale (voir notre édition d’hier) : « Les autorisations d’ouverture concernent les magasins constitués à plus de 50 % d’alimentaire », précise Gilles Denosjean. « Mais Leclerc se défend en faisant valoir que son chiffre d’affaires du dimanche matin se fait à plus de 50 % sur l’alimentaire ». Aussi, Force ouvrière a-t-elle fait appel au maire de Chalon pour mener sa campagne. Une délégation constituée de Mickaël Maréchal (Carrefour Sud), Sylvie Bert (Monoprix), François Bucaille (secrétaire de l’union locale FO de Chalon), Gilles Denosjean (secrétaire général de l’union départementale FO) et Sandrine Pastor (Carrefour Nord) a rencontré le maire.

Un arrêté pour limiter les ouvertures

« Un premier pas », confie Michaël Maréchal de Carrefour Sud. « Le député-maire maintient sa position de 2008. Il est opposé aux ouvertures des centres commerciaux le dimanche matin et il nous a assuré qu’il prendrait un arrêté pour limiter à cinq dimanches par an ces ouvertures. » Mais par ailleurs, le maire a confié aux syndicalistes qu’il « avait chargé son adjoint au commerce la mission d’harmoniser les ouvertures dominicales. » Une remarque qui laisse dubitatifs les syndicalistes car il vient un peu à l’encontre de la première.

« Nous ne voulons pas d’ouvertures dominicales généralisées », insistent-ils. « Dijon et Besançon, deux villes plus importantes que Chalon, ont pris des arrêtés pour limiter ces ouvertures à deux dimanches par an. » Force ouvrière rêverait de voir Chalon suivre cet exemple. Prochaines étapes : le préfet de Saône-et-Loire et une rencontre avec l’association des commerçants chalonnais .

 

LE JOURNAL DE SAONE ET LOIRE

http://www.lejsl.com/social/2011/10/21/fo-demande-un-arrete-au-maire

FO COMMERCE - commerce@fecfo.fr -  Hébergé par Overblog

Repos dominical - FEC FO