Des éboueurs licenciés pour avoir refusé de travailler le dimanche

  • REPOS DOMINICAL oui, TRAVAIL DU DIMANCHE non
  • Revue de presse

Après un mois de conflit, les premières lettres de licenciement viennent de tomber au dépôt Sepur de Bagneux, pour la vingtaine de salariés rebelles qui refusent de venir travailler le dimanche. Ces membres de l’équipe de nuit, chargée de la collecte des ordures ménagères à Boulogne-Billancourt, réclament d’être payés ce jour-là en heures supplémentaires.

Leur contrat prévoit de les rémunérer 35 heures pour six jours de travail, y compris le dimanche. «Les 35 heures, on les a déjà atteint dès le vendredi soir», proteste un salarié. Argument réfuté par la direction : «Ils ont ralenti le rythme exprès !» accuse Youri Ivanov, le directeur de Sepur, qui s’interroge : «Cela fait vingt mois qu’ils étaient affectés à cette collecte dans les mêmes conditions, pourquoi ce soudain changement d’attitude ?» Refusant de «céder au chantage» , il confirme que cinq lettres de licenciement sont déjà parties. Et pour les autres, «la balle est dans leur camp.» Pour l’instant, les rebelles ne sont pas prêts à rentrer dans le rang.

 

«Ils veulent nous licencier pour faute grave, pour ne pas être allés travailler le dimanche, témoigne un salarié qui vient de recevoir sa lettre. Mais ils nous reprochent aussi de terminer nos tournées trop tard en semaine. On devrait finir avant 23h30 pour ne pas gêner les riverains, mais les tournées sont trop grandes. Si on doit respecter les consignes de sécurité, ce n’est pas possible de finir aussi tôt !» défend l’intéressé. «Nous allons contester ces licenciements abusifs», prévient le délégué syndical FO, qui envisage aussi de déposer un préavis de grève.


http://www.leparisien.fr/hauts-de-seine-92/des-eboueurs-licencies-pour-refuser-de-travailler-le-dimanche-15-10-2013-3227787.php

FO COMMERCE - commerce@fecfo.fr -  Hébergé par Overblog

Repos dominical - FEC FO