« DES PATRONS VICTIMES DES CLIENTS ET DES ÉTUDIANTS ! » – extrait du JEC n°55

A grands coups de communications, les amis de la FMB (Fédération patronale du Bricolage) se disent obligés d’ouvrir le dimanche.

Avant c’était à cause de la concurrence, mais y a-t-il encore concurrence quand les deux plus grandes enseignes se donnent la main pour faire une communication commune supportée par une minorité de salariés de ces deux enseignes ?

Maintenant, c’est à cause des étudiants et des clients.

Bien entendu, les pauvres victimes, LEROY MERLIN du Groupe Mulliez (l’une des familles les plus riches de France) et CASTORAMA du Groupe KINGFISHER (qui n’est pas plus à plaindre), n’auraient pas le choix ? Là encore, comme pour l’ameublement, ce sont les deux plus importantes entreprises du secteur qui organisent la pression médiatique pour peser sur le gouvernement et les parlementaires.

Ikéa et Conforama avaient eu leur amendement pour le travail dominical grâce à la Sénatrice Debré.

Du côté du gouvernement, rien ne bouge… en surface. Mais dans les faits, des préfets ont « distribué » des arrêtés pour augmenter le nombre des PUCES (Périmètre d’Usage de Consommation Exceptionnelle) et, fait plus grave, des arrêtés pour organiser l’extension du travail du dimanche avec des arrêtés de complaisance pris sur la base de l’article L. 3132-20.

Entre un gouvernement précédent « hyperactif » sur la remise en cause du repos dominical et un gouvernement « passif » qui laisse s’appliquer la loi Mallié, le résultat est le même : la gangrène sociale avance.

Ø  La faute des clients ?

Dans la presse, il est annoncé que c’est de la faute des clients, en particulier en Ile-de-France, que les magasins sont ouverts. Ce sont eux qui viennent dans les magasins, car ils ne sauraient pas s’organiser en semaine pour faire leurs achats.

Une solution est simple pour empêcher les clients de venir, c’est de fermer les magasins le dimanche.

Personne n’est dupe. C’est bien l’offre qui fait la demande, la preuve se trouve dans les prospectus qui annoncent des promotions du type : « 10 € offerts en bons d’achats par tranche de 60 € d’achat… le dimanche 21 avril…« . En temps de crise, payer moins cher, ça fait du bien au portefeuille du client et cela permet aux enseignes d’annoncer une forte affluence. Pour préserver le porte-monnaie, de nombreux consommateurs (qui sont des salariés en majorité),  préfèrent faire leurs travaux eux-mêmes (moins chers) que de les confier à des artisans.p1020647-1 bicolage dans Repos Dominical

Ces mêmes clients sont et seront les victimes de l’ouverture des magasins le dimanche, car une partie du coût de fonctionnement des magasins un 7ème jour est répercutée sur les prix. Sans oublier que l’offre commerciale va se réduire à cause de la disparition des commerçants des Très Petites Entreprises (TPE), indépendants en particulier en centre ville, parce qu’ils n’ont pas les reins assez solides pour supporter l’ouverture d’un 7ème jour. C’est ce que l’on appelle de la concurrence déloyale.

 

Ø  Au bénéfice des étudiants ?

Là encore, les enseignes sont victimes de leur « bon cœur ». Pour aider les étudiants qui n’ont pas les moyens de financer leurs études, elles sont obligées d’ouvrir pour leur permettre de travailler.

Bien entendu, si les parents étaient mieux payés… surtout dans le Commerce où le niveau de rémunération est faible, leurs enfants ne seraient pas obligés de travailler.

Pour mémoire, une étude de l’INSEE : « L’impact du travail salarié des étudiants sur la réussite et la poursuite des études universitaires » mettait en avant que :

stat-etudiant dimanche

Ces résultats démontrent que le travail du dimanche ne facilite pas la réussite des études. Le seul objectif du patronat est d’avoir une main-d’œuvre bon marché.

Si ces grandes entreprises voulaient jouer les bons samaritains, elles accorderaient des fonds pour aider les étudiants dans le besoin. Elles pourraient également rémunérer les stages dès le premier jour et à la hauteur de l’emploi exercé.

Bien entendu, les salariés permanents en CDI à temps plein ont accès à des formations sur les produits, la vente… Par contre, nous n’avons aucune illusion sur l’accès à la formation des salariés « occasionnels » comme les étudiants. Ce sont donc des conseils de moins bonne qualité qui sont offerts à la clientèle.

Tout comme les militants de FO qui sont regroupés en syndicat pour défendre leurs intérêts, nous invitons les étudiants à se regrouper au sein de leurs syndicats pour revendiquer plus d’indépendance en demandant une augmentation des bourses et allocations pour financer leurs études et favoriser l’accès au logement. Il appartient au gouvernement de veiller à l’égalité d’accès à la formation initiale pour l’ensemble des enfants de la République, ce qui n’est pas une charge mais un investissement.dsc_3494-1 dominical

Le Repos Dominical est un vrai sujet de société qui a bien un impact négatif en termes d’emploi et d’économie, sans oublier celui sur la vie sociétale.

Les salariés sont opposés au travail le dimanche à 81%. Ce sondage est toujours en ligne sur notre blog dédié à la défense du repos dominical(*). Ils attendent des réponses à leurs revendications d’augmentations de salaire, d’embauches en CDI à temps plein pour améliorer leurs conditions de travail.

C’est dans ce cadre que des salariés de Castorama se sont mis en grève dans trois magasins.

Un député de la Manche, Stéphane Travert, s’intéresse à la question, par la création d’un groupe de travail sur l’ouverture dominicale des commerces et, plus précisément, pour réaliser un état des lieux de l’application de la loi Mallié. Le groupe de travail devait se réunir dès la mi-avril.

L’ensemble de ces éléments confirme que le sujet du Repos Dominical est toujours d’actualité. La preuve : toutes les semaines, il y a un dimanche !

 

(*) http://www.focommerce.com/article-24875903.html

signer fo

 

 

 

 

Pour obtenir la pétition à diffuser et faire signer largement :

fecfocommerce.unblog.fr/2013/04/29/«-pour-la-defense-du-repos-dominical-signez-l’appel-»

FO COMMERCE - commerce@fecfo.fr -  Hébergé par Overblog

Repos dominical - FEC FO