Encore une fois NON au travail dominical

Le syndicat FO du commerce de Paris dénonce la manœuvre gouvernementale consistant à faire intervenir le Préfet de Paris dans le dossier sur les zones touristiques et ce, en totale illégalité, puisque le Conseil Constitutionnel a donné ce pouvoir au Maire de Paris.

 

De plus l’extension proposée par l’intermédiaire du Préfet doublerait le nombre de magasins concernés. Quant au nombre de salariés contraints de travailler le dimanche ils seraient plus de 10 000 dans les seuls 5 Grands Magasins de la capitale.

 

Une grande partie d’entre eux ne pourront jamais être couverts par les accords négociés avec les directions des grands magasins, pour la seule raison qu’ils ne font pas partie du personnel de ces magasins mais d’entreprises indépendantes qui les rémunèrent.

 

De plus, dans les zones touristiques les employeurs ont pour obligation d’ouvrir les négociations mais pas d’aboutir à un accord. Si le Maire de Paris acceptait la proposition du Préfet cela aboutirait à une obligation pour les salariés en activité dans ces zones de travailler le dimanche pour le même salaire que le reste de la semaine.

 

Le syndicat FO du commerce de Paris réitère sa demande au Maire de Paris et au conseil municipal de ne pas étendre les zones touristiques et de ne pas en créer de supplémentaires, car outre les écueils cités plus haut, quantité de petits commerces qui ouvrent le dimanche sans employer de salariés et qui font le charme et la réputation de notre capitale, seraient immanquablement appelés à disparaître à cause de la concurrence ainsi créée. Si une décision favorable à la proposition gouvernementale était prise, Paris risquerait de perdre son identité et ce serait irréversible.

 

Brice BELLON

 Secrétaire général

Syndicat FO des Employés et Cadres du Commerce de Paris

FO COMMERCE - commerce@fecfo.fr -  Hébergé par Overblog

Repos dominical - FEC FO