Ikea relance le débat sur le dimanche

Certains commerces aimeraient s'engouffrer dans la brèche. D'autres misent sur la concertation.

Comme le week-end dernier, le magasin Ikea de Saint-Herblain sera à nouveau ouvert dimanche, et le suivant. Les protestations des élus, la mobilisation des syndicats et le rappel à l'ordre de la préfecture n'y feront rien.

« Logiquement, rien ne peut nous arrêter », explique la directrice, Chrystel Marion. Si l'inspection du travail a bien dressé un procès-verbal, aucune procédure n'a encore été engagée contre le magasin. Et les salariés seraient même « encore plus nombreux » à s'être portés volontaires pour travailler les deux prochains dimanches.

Fnac et Galeries Lafayette

Le coup de force d'Ikea a en tout cas donné des idées à d'autres. Hier, Plein centre et deux autres associations de commerçants de Nantes ont déposé en mairie une demande de dérogation pour ouvrir les magasins les 13 et 20 décembre.

Une demande qui concerne les petits commerces, mais aussi de grandes enseignes comme la Fnac. « Il y a une vraie attente des clients, explique son directeur, Noël Renault. Nantes est l'une des rares villes où nous ne sommes pas ouverts les dimanches avant Noël. C'est incompréhensible ».

Les Galeries Lafayette et Monoprix ont fait la même démarche, de leur côté.

Besoin de chiffre

« Après l'année difficile qu'on a connue, tous les commerçants ont besoin de faire du chiffre d'affaires, souligne Hugues Frioux, le président de Plein centre. On ne demande pas à ouvrir tous les dimanches mais cinq fois par an. La société évolue, il faudra bien que les politiques s'adaptent. Ce n'est pas à eux de décider si on a, ou pas, le droit de travailler, mais à nous de juger quels sont les meilleurs moments pour faire du business ».

La route de Vannes renonce

D'autres ont bien failli s'engouffrer dans la brèche ouverte par Ikea. Avant de renoncer. C'est le cas des magasins d'ameublement de la route de Vannes. « Il n'est pas question de se mettre hors-la-loi, selon Bruno La Posta, vice-président de l'association des commerçants. D'une part, il ne serait pas possible de respecter le délai de prévenance des salariés, d'autre part, nous préférons jouer le jeu de la concertation, comme le souhaite la CCI »

Pour autant, il n'est pas exclu de voir des enseignes comme Fly ou Conforama ouvrir leurs portes les 13 et 20 décembre. « Les directions locales n'y sont pas favorables. Mais la décision appartient aux directions nationales ».

Le débat relancé

« L'initiative d'Ikea aura eu au moins le mérite de relancer le débat », estime Noël Renault, directeur de la Fnac de Nantes. « On ne peut pas laisser certaines enseignes s'emparer de cette question de façon anarchique », estime Jean-François Gendron. Le président de la CCI a demandé la tenue d'une réunion sur le sujet, dès janvier, avec tous les acteurs concernés. Dont Nantes métropole, qui en aurait accepté le principe. « Ouvrir deux ou trois dimanches avant Noël, c'est ce qui se fait partout ailleurs. Il doit être possible de trouver un terrain d'entente, comme on l'a déjà fait sur d'autres dossiers ».

Xavier Boussion (avec Cédric Blondeel)
FO COMMERCE - commerce@fecfo.fr -  Hébergé par Overblog

Repos dominical - FEC FO