La Confédération des Commerçants de France (CDF) est contre l’assouplissement de la loi sur les ouvertures dominicales

La Confédération des Commerçants de France tient à faire savoir haut et fort qu’elle ne peut accepter la proposition qui a été émise par le Candidat-Président Nicolas SARKOZY relayée par le Conseil du Commerce de France d’assouplir la loi sur les ouvertures dominicales.
Créée en 1906, la Confédération des Commerçants de France (CDF) regroupe plus de 15 organisations professionnelles du commerce de détail indépendant représentant plus de 140 000 points de vente et 500 000 emplois.
Après consultation des commerçants indépendants qu’elle représente, la CDF tient à affirmer qu’elle s’oppose à la proposition de l’actuel Président de la République de faire passer de 5 à 12 voire plus le nombre de dimanches par an où les commerces pourraient ouvrir.
En effet, l’augmentation du chiffre d’affaires des magasins ouverts le dimanche ne traduit pas une consommation supplémentaire. Elle s’explique par le fait qu’il s’agit d’un simple déplacement de l’acte d’achat. Dans les villes et dans les quartiers peu fréquentés par les touristes des grandes villes, le commerçant qui ouvre le dimanche doit payer ses salariés le double alors que son chiffre d’affaires n’augmente pas ; les clients qui viennent acheter un produit le dimanche ouvert ne viendront simplement pas l’acheter le lundi ! Or, sans consommation supplémentaire, aucun accroissement du chiffre d’affaires n’est possible, alors que la masse salariale augmente de 22% en moyenne ! Bravo !
C’est pourquoi la CDF demande de maintenir le principe des 5 dimanches ouverts par an, à l’exception des commerces situés dans les zones touristiques d’affluence exceptionnelle dûment constatée par les offices de tourisme.

FO COMMERCE - commerce@fecfo.fr -  Hébergé par Overblog

Repos dominical - FEC FO