"...ma vie de famille de côté pour gagner 100 € de plus. "

L’inquiétude des salariés du Quai-des-Marques



12-01-2010

FRANCONVILLE. Les salariés du Quai-des-Marques restent dans le flou. En décembre, le centre a voté l’ouverture dominicale en assemblée générale, mais la question de l’organisation de la semaine reste pendante.

Selon la direction, une majorité de commerçants pencherait pour une ouverture sept jours sur sept, mais derrière les comptoirs on évoque un autre scénario, celui d’une fermeture les lundis et mardis en contrepartie d’une ouverture le dimanche.

« Il y a plusieurs données que je ne possède pas. Je ne sais pas par exemple si nous allons être payés double », explique Maxime, responsable de magasin. Le jeune homme est pessimiste : « Je ne suis même pas sûr de continuer car je ne vais pas mettre ma vie de famille de côté pour gagner 100 € de plus. » « Ça nous emm… » déclare sans détour Olivier, un autre responsable. « Nos horaires de travail sont déjà décalés et le dimanche était le seul jour que nous avions réussi à préserver. Je ne sais pas comment je vais m’en sortir pour faire garder mon fils de 3 ans. »

Il ajoute, dépité : « Le volontariat, c’est du vent. Nous ne pouvons pas nous permettre de dire non à nos patrons.» Et de râler contre la clientèle du dimanche, « qui vient se promener après le gigot, déplier des polos mais pas acheter ! »

Travailler le dimanche ne gêne pas Elodie, vendeuse : « Je n’ai rien contre, mais je m’oppose aux cinq jours sur sept parce qu’on va perdre une journée d’ouverture et de chiffre d’affaires. »

Une autre assemblée générale des commerçants est prévue. Elle aura lieu si un arrêté préfectoral est pris visant à organiser la semaine de travail.

Le Parisien, 02/01/10

FO COMMERCE - commerce@fecfo.fr -  Hébergé par Overblog

Repos dominical - FEC FO