Négoce : non à l’ouverture dominicale des GSB !

  • REPOS DOMINICAL oui, TRAVAIL DU DIMANCHE non
  • Revue de presse

La Confédération Française du Commerce interentreprises dénonce le projet de décret relatif à l’ouverture dominicale des enseignes du bricolage.

 

Le projet de décret de Xavier Bertrand, Ministre du Travail, visant à inscrire les établissements de vente au détail du bricolage sur la liste des secteurs pouvant déroger de droit au repos dominical suscite l’indignation de la CGI, confédération française du Commerce interentreprises.

 

La FNBM, fédération du négoce de bois et des matériaux de construction, a d’ailleurs immédiatement demandé au gouvernement de renoncer à son projet de décret. « Les négociants achètent, stockent et distribuent des produits pour la construction à destination d’une clientèle de professionnels, mais aussi de particuliers à hauteur de 25 % de leur chiffre d’affaires » explique la FNBM.

 

« Agissant auprès d’une clientèle identique à celle des GSB, les négociants se verraient confrontés à une distorsion de concurrence flagrante résultant de la possibilité pour des particuliers, mais aussi les professionnels qui le souhaitent, de s’approvisionner le dimanche alors que les négoces seraient fermés » reprend la FNBM.

 

Une filière complète pénalisée

 

« Ce décret favorise un secteur au détriment d’une filière dans sa globalité, déplore la CGI. Le secteur du commerce interentreprises joue un rôle économique significatif : 160 000 salariés (dont 95% de CDI), 50 milliards d’euros de chiffre d’affaires, 14 000 points de vente et 6 000 entreprises (essentiellement des TPE et des PME).

 

Il inclut des secteurs aussi divers que le négoce de sanitaire/chauffage (représenté par la FNAS), le négoce de matériel électrique (représenté par la FGME), la quincaillerie (représentée par la FFQ), la distribution de produits de décoration (représentée par la FND) et le négoce de bois et matériaux de construction (représenté par la FNBM).

 

« En répondant à la demande d’un secteur évalué à 2 285 points de vente et 69 000 salariés, le projet de décret met en danger toute la filière du bâtiment ! », estime la CGI.

 

Quelles conséquences ?

 

Certains groupes financiers constituant le tissu des GSB (filiales de grands groupes de distribution) seraient favorisés au détriment des entreprises de négoce et surtout des PME.

 

En effet, si l’impact positif en termes de création d’emplois dans la GSB est contestable, cette mesure serait indéniablement destructrice d’emplois pour les PME : ces dernières ne seraient pas en mesure d’ouvrir le dimanche, ne pouvant faire face à une réorganisation du travail ou à une hausse des rémunérations.

 

Une telle mesure risquerait d’impacter d’autres secteurs d’activité, et d’encourager certaines entreprises à ouvrir le dimanche de façon illégale. Enfin, les professionnels du bâtiment les plus impactés par la crise économique seraient incités à travailler le dimanche et à s’approvisionner auprès des GSB, à proximité de leurs chantiers.

 

 

Source : batirama.com

 

En savoir plus

 

A travers l’union de 56 fédérations professionnelles, la CGI - Confédération Française du Commerce interentreprises, est l’organisation professionnelle représentative du négoce, commerce de gros et commerce international.

 

Le commerce interentreprises, c’est :

 

  • 120.000 entreprises dans une quarantaine de secteurs d’activité différents
  • 4 secteurs : les secteurs de biens d’équipement interindustriels, de biens de consommation alimentaires et non alimentaires et le commerce international
  •  un chiffre d’affaires de 700 milliards d’euros
  • 1 million de salariés
  • 97% des entreprises sont des PME

http://www.batirama.com/article/4213-negoce-non-a-l-ouverture-dominicale-des-gsb.html

FO COMMERCE - commerce@fecfo.fr -  Hébergé par Overblog

Repos dominical - FEC FO