"On s'intéresse peu à l'impact du travail le dimanche"

Sociologue, Jean-Yves Boulin constate que le travail dominical peut déstabiliser la vie sociale de ceux qui y sont exposés, alors qu'ils sont souvent déjà soumis à d'autres formes de précarité. Une réalité peu prise en compte.

Quels sont les enjeux posés par le travail du dimanche ?
Jean-Yves Boulin : Aujourd'hui, le débat se concentre sur l'ouverture dominicale des commerces.
Le travail ce jour-là n'est pas remis en cause dans les fonctions régaliennes de l'Etat - la santé, la sécurité, etc.
 : les transports, les cafés-restaurants, les loisirs culturels et sportifs.
Pourquoi cette cristallisation dans ce secteur ?
Deux logiques s'opposent : d'un côté, les tenants de la flexibilité du travail attendent un surcroît de compétitivité pour l'économie et donc la création d'emplois ; de l'autre, les partisans des dimanches non travaillés défendent ce jour de repos particulier pour la tradition religieuse ou la préservation de la vie de famille.

 

___________________________

Entretien avec Jean-Yves Boulin, chercheur associé à l'Institut de recherche interdisciplinaire en sciences sociales (Paris-Dauphine)
Propos recueillis par Nathalie Quéruel
Santé & Travail n° 087 - juillet 2014

___________________________

 

Pour lire la suite de l’article :
• Je suis abonné à l'une des publications d'Alternatives Economiques

- à cette publication : je m'identifie pour accéder gratuitement à cet article.
- à une autre publication, et j'ai une extension d'archives : je m'identifie pour accéder gratuitement à cet article.
- à une autre publication sans extension d'archives : j'achète une extension d'archives dans mon espace personnel.
Ces conditions ne sont pas applicables aux abonnés de Santé & Travail


• Je ne suis abonné à aucune des publications d'Alternatives Economiques

FO COMMERCE - commerce@fecfo.fr -  Hébergé par Overblog

Repos dominical - FEC FO