Social. Force ouvrière veut lancer une campagne contre l’ouverture des grandes surfaces le dimanche.

  • REPOS DOMINICAL oui, TRAVAIL DU DIMANCHE non
  • Revue de presse

Chalon-sur-Saône : Un jour pour ne pas acheter

Le combat débute ce matin. Force ouvrière, syndicat bien implanté dans le commerce chalonnais, va tenter de faire fermer les grandes surfaces ouvertes le dimanche.

Depuis mai dernier, l’hypermarché du Nord-Est chalonnais est ouvert le dimanche matin. Leclerc, premier à lancer l’ouverture 7 jours sur 7, est désormais dans l’œil du cyclone : celui du syndicat Force ouvrière. « Nous sentons qu’il y a une poussée de la part des directions pour que toutes les grandes surfaces ouvrent le dimanche matin pour faire face à la concurrence de Leclerc », déclare Michael Maréchal, représentant FO de Carrefour Sud. Déjà, le Carrefour market de Châtenoy-le-Royal est ouvert depuis l’été.

Carrefour et Monoprix

Deux nouvelles enseignes de l’agglomération chalonnaise seraient prêtes à ouvrir le dimanche matin. Il s’agit de Monoprix, en centre-ville, et de Carrefour avec ses magasins Nord et Sud. En tout cas, c’est ce que souhaiteraient les actionnaires selon nos informations. « D’après ce que l’on sait, les directeurs des magasins Carrefour ne seraient pas forcément pour l’ouverture dominicale », poursuit M. Maréchal. Mais il est sûr que si ces magasins ouvrent, l’autre grande enseigne chalonnaise Géant Casino devrait également rapidement emboîter le pas.

Position

Du coup, l’action de Force ouvrière se porte sur la fermeture de Leclerc. Aujourd’hui, face à Christophe Sirugue, il y aura une question : quelle est votre position ? « En 2008, il nous avait dit qu’il était contre. Nous voulons savoir s’il n’a pas changé d’avis. »

Législation

Si Leclerc a pu ouvrir le dimanche, c’est suite au changement de législation intervenu en 2010. Le repos dominical peut subir une dérogation dans les commerces où l’alimentaire est majoritaire. Ce qui est le cas des grandes surfaces. L’ouverture est soumise à autorisation, soit par le maire, soit par le sous-préfet. Et c’est là que la position de Christophe Sirugue a son importance.

En tout cas, Force ouvrière est prête à aller au bout de ses idées, jusqu’à la fermeture le dimanche de l’hypermarché Leclerc. Et pour justifier leur action, le syndicat n’hésite pas à citer un cas similaire à Perpignan. Un magasin Auchan a perdu au tribunal le droit de faire du commerce ce jour sacré de repos.

 

http://www.lejsl.com/edition-de-chalon/2011/10/20/un-jour-pour-ne-pas-acheter

 

FO COMMERCE - commerce@fecfo.fr -  Hébergé par Overblog

Repos dominical - FEC FO