Toulouges Les commerçants contre Intermarché le dimanche

  • REPOS DOMINICAL oui, TRAVAIL DU DIMANCHE non
  • Revue de presse
Le 2/02/2012 à 06h00 par Laura Causanillas

 

 

L'enseigne est au centre des préoccupations des commerçants et artisans.  © Photo L. C.

Le phénomène est de plus en plus récurrent dans les Pyrénées-Orientales et en France en général. Il n'est pas propre aux communes limitrophes Toulouges et Canohès. De plus en plus les grandes enseignes commerciales ouvrent le dimanche jusqu'à 13 h. Mais le lundi, jour de fermeture obligatoire des commerces de proximité, ces dernières  L\'enseigne est au centre des préoccupations des commerçants et artisans. maintiennent leur rideau levé.

Vers "la mort du commerce de proximité" ?
L'association des commerçants et des artisans de Toulouges, représentée par sa présidente Nicole Galinier du magasin Look mode, irritée par l'ouverture du dimanche et du lundi de l'Intermarché de Canohès, réagit : "Le gérant de cet établissement n'applique pas l'arrêté préfectoral relatif à la fermeture des commerces d'alimentation un jour par semaine. Il commet une infraction dont il s'acquitte en versant une amende car il en a les moyens. Celui-ci empiète sur les plates-bandes des petits commerces de bouche le jour où il est censé être en repos dominical. S'il poursuit dans ce sens, à terme s'annonce la mort du commerce de proximité". Le collectif emmené par Nicole Galinier a alerté les municipalités de Toulouges et de Canohès de ce fait.

Les municipalités interpellées

Le 19 janvier dernier une réunion "de crise" s'imposait. Répondaient présent les maires des communes concernées, leurs adjoints, des membres de l'association des commerçants et artisans de Toulouges, des commerçants de Canohès et un représentant de la Chambre du commerce et de l'industrie. "L'enseigne ne dépend pas de notre commune mais nous nous sentons concernés par le combat que mènent nos commerçants, signale Jean Roque 1er adjoint du maire de Toulouges, Louis Caseilles. Nous sommes une des rares communes du département où le Plan local d'urbanisme n'autorise pas l'implantation de grandes et moyennes surfaces de plus de 300 m2. Pourtant, Carrefour nous presse pour s'installer. Si la grande surface d'une agglomération voisine ampute la vitalité du commerce de notre centre-ville, la municipalité ne peut être que solidaire de cette cause. Les grandes surfaces créatrices d'emplois, oui, destructrices des commerces de proximité, non !"

Même son de cloche pour le maire de Canohès, Jean-Louis Chambon : "En contact à la fois avec le gérant d'Intermarché et les commerçants de ma commune, je ne m'allie à personne dans cette histoire. Toutefois, en tant que maire, si ouverture illégale il y a, mon devoir est d'en informer la gendarmerie". Le gérant d'Intermarché n'a pas souhaité répondre à nos sollicitations. "Notre attente est la suivante : le respect de l'arrêté préfectoral par cette enseigne qui ne se plie pas à la législation", peste la présidente de l'association de commerçants et artisans.

Un appel pourrait être lancé à Daniel Mach

Si les intéressés ne parviennent pas à leurs fins, ils envisagent de diffuser des pétitions dans le département, de rallier à eux les associations de commerçants et artisans de communes aussi touchées par ce phénomène, écrire à l'Inspection centrale du travail, au préfet, à l'Union professionnelle artisanale et à la Chambre de commerce et d'industrie. En dernier recours, ils feront appel au député-maire de Pollestres, Daniel Mach, pour faire remonter l'information dans les hautes sphères politiques nationales.

 

http://www.lindependant.fr/2012/02/02/les-commercants-contre-intermarche-le-dimanche,113359.php

FO COMMERCE - commerce@fecfo.fr -  Hébergé par Overblog

Repos dominical - FEC FO