Travail du dimanche dans le bricolage : la CGT et FEC-FO ne lacheront rien

Alors que le Conseil constitutionnel rendra, ce vendredi 14 mars, sa décision sur le travail de nuit dans les magasins Sephora et a repoussé au 28 mars celle sur le travail du dimanche, la CGT Commerce et services et la Section Commerce de la FEC FO dénoncent le nouveau décret autorisant les ouvertures dominicales dans le bricolage signé par le Premier Ministre, vendredi 7 mars 2014.

 

Tournant le dos aux aspirations des salariés de ce secteur, le gouvernement ouvre la porte à une déréglementation définitive des règles fixant le principe du repos hebdomadaire le dimanche.

 

Le nouveau texte est en effet conforme au précédent, sauf qu’il permet l’ouverture des magasins de bricolage le dimanche de manière définitive.

 

Outre, que le gouvernement prend donc le risque d’une nouvelle annulation devant le conseil d’état, cette décision du Premier Ministre est pour les fédérations CGT et FO du commerce en tout point contestable.

 

Sur la forme, l’utilisation de textes réglementaires pour légiférer permet au gouvernement de ne pas mettre cette question en débat devant l’assemblée nationale. Il contourne donc les institutions alors qu’il s’agit d’un véritable débat de société. C’est une nouvelle et scandaleuse attaque contre la démocratie sociale. C’est aussi un nouveau cadeau fait au patronat et un nouveau coup porté contre les conditions du travail et la relance de l’emploi.

 

Sur le fond, rien n’a en effet changé : ce décret vient à point nommé pour amnistier les enseignes du bricolage qui, depuis des mois, multiplient les infractions au repos dominical, alors même que les procédures engagées par les organisations syndicales aboutissent systématiquement à des condamnations importantes et fortement médiatisées.

Les Fédérations CGT et FO du commerce réaffirment que l’ouverture des magasins de bricolage le dimanche ne répond à aucune nécessité particulière si ce n’est d’enrichir un peu plus les actionnaires, au détriment de la vie des salariés.

 

Nous réaffirmons que le travail dominical et le travail de nuit doit rester exceptionnel dans des secteurs représentant une réelle nécessité. Nous appelons l’ensemble des salariés du commerce et des services à la mobilisation, à se mettre en grève et à manifester le 18 mars, tant sur leur lieu de travail que dans les territoires.

 

Contacts :

 

Christophe LE COMTE

Secrétaire Fédéral FEC FO
Section COMMERCE
06 68 66 25 24

 

Dominique HOLLE
Secrétaire Fédéral
Fédération CGT Commerce et Services
06 84 33 91 17

FO COMMERCE - commerce@fecfo.fr -  Hébergé par Overblog

Repos dominical - FEC FO