TRAVAIL DU DIMANCHE : LE GOUVERNEMENT RECIDIVE

Le Ministre du travail, n'ayant plus le temps de légiférer, invite les organisations syndicales à le rencontrer pour étendre par décret l'article L 3132-12 au secteur du bricolage.


Un décret c'est rapide et pratique. Pas besoin de faire accepter par les députés ce qu'ils avaient refusé fin 2007 à Madame Debré : le même traitement pour le bricolage que pour l'ameublement.


Avec cette volonté d'étendre le travail du dimanche au secteur du bricolage, le Ministre revient sur la promesse faite aux députés en 2009, lors des débats parlementaires de 2009, de considérer que cette loi serait la dernière et qu'il n'y aurait plus de dérogations de complaisance.


Encore une fois le gouvernement veut faire plaisir aux contrevenants à la loi qui veulent ouvrir en dehors des Puces et des Zones ou communes touristiques.
Encore une fois le ministre ne tient compte que des voeux des employeurs pour l'Ile de France et élargit à la France entière.


Dans cette branche, les employeurs développent l'usage des caisses automatiques et des bornes informatiques. Le décret projeté ne vise donc pas la création d'emplois. D'autant plus que les salariés du secteur de la quincaillerie risquent fort de perdre l'emploi qu'ils exercent dans les petites entreprises qui ne seront pas en capacité de déroger au repos dominical.


Fidèle à son seul but de défendre les intérêts collectifs et particuliers des salariés, FO s'opposera à toute extension du travail dominical.


Paris, le 15 mars 2012

FO COMMERCE - commerce@fecfo.fr -  Hébergé par Overblog

Repos dominical - FEC FO